L’UE interdit le Fipronil, un insecticide tueur d’abeilles

La Commission européenne a voté l’interdiction du Fipronil, un insecticide mortel pour les abeilles, déjà banni en France depuis 2005. L’Espagne, première utilisatrice pour ses cultures de maïs, s’est opposée à la décision.

0
1560
La France interdit déjà l'usage du Fipronil, un insecticide tueur d'abeilles, depuis 2005. ©ThinkStock

C’est officiel, les agriculteurs européens ne pourront plus utiliser de Fipronil, un insecticide mortel pour les abeilles, à partir du 1er janvier 2014. La Commission européenne (CE) a voté, mardi 16 juillet, l’interdiction de ce produit, commercialisé par le groupe allemand BASF, et déjà banni en France depuis 2005. Sur les 25 pays votants, deux se sont prononcés contre son interdiction : l’Espagne (première utilisatrice de Fipronil) et la Roumanie. L’Union européenne (UE) n’a pas perdu de temps, puisque cette décision intervient moins de deux mois après la remise d’un rapport de l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA), révélant que le Fipronil présente « un risque élevé » avéré pour les traitements du maïs.

Actuellement, cinq pays de l’UE utilisent le Fipronil pour la production de maïs : l’Espagne, la Bulgarie, la Hongrie, la République Tchèque et la Slovaquie. L’insecticide est également employé pour d’autres cultures en Roumanie, Belgique et Pays-Bas. Autant de pays qui vont devoir trouver une alternative pour débarrasser leurs plants des parasites d’ici quelques mois.

Dans un premier temps, l’usage du Fipronil sera prohibé pour une durée de deux ans pour le traitement des semences de maïs et tournesol. Il ne pourra plus être utilisé que pour les cultures sous serre, excluant les poireaux, oignons et brassicacées (choux, radis…).

Greenpeace souhaite une interdiction des pesticides « durable »

Bien entendu, le groupe BASF n’a pas accueilli avec joie la nouvelle, qui représente pour lui un manque à gagner certain pour les prochaines années. Il suggère que la CE se lance « dans un plan d’action ambitieux pour identifier les réelles causes du déclin de la santé des abeilles », plutôt que de « continuer à limiter l’accès des agriculteurs à des technologies innovantes ». En effet, le Fipronil n’est pas le premier insecticide à avoir été mis au ban. En avril dernier, l’UE interdisait déjà trois autres pesticides tueurs d’abeilles : le clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxam.

L’organisation non gouvernementale Greenpeace juge ce moratoire insuffisant et plaide pour une interdiction durable, « seule susceptible d’aider à restaurer les populations d’abeilles », des petites bêtes indispensables à notre écosystème.

> Lire aussi : INSOLITE – Dans le Haut-Rhin, des abeilles font du miel bleu !   

Julie Toury