Manif pour tous : la préfecture de Paris confirme le chiffre de 340 000 participants

La préfecture de Paris le réaffirme : il y avait bien 340 000 personnes dimanche dernier à la « Manif pour tous ». Les organisateurs de l’événement assurent qu’ils étaient plus de 800 000.

0
9374
La préfecture de Paris confirme sa première estimation : selon ses observations, ils étaient bien 340 000 à manifester le 13 janvier contre le projet de loi sur le mariage pour tous. - Photo : manifestation contre le mariage pour tous à Nancy - 8 décembre ©Sipa

800 000, 1 million… 340 000. Organisateurs et préfecture de Paris ont du mal à se mettre d’accord sur le nombre de participants à la « Manif pour tous », organisée dimanche dernier contre le projet de loi sur le mariage pour tous. Le 17 janvier, la préfecture de Paris a confirmé sa première estimation : selon ses observations, ils étaient bien 340 000 à manifester le 13 janvier.

Manif pour tous : la préfecture de Paris revendique la fiabilité de sa méthode de comptage

« Le recomptage entamé dès le lendemain de la manifestation, à partir du visionnage intégral des supports vidéo, a permis de confirmer l’évaluation, à savoir 340 000 manifestants », a déclaré le préfet de police de Paris, Bernard Boucault. Il précise, de plus, que « le chiffre exact [est] même légèrement inférieur ». Par ailleurs, la préfecture remet en question les méthodes de comptage des organisateurs.

Le préfet de Paris répond à ceux qui l’accusent d’avoir manipuler les chiffres

Accusé par les organisateurs et certains hommes politiques, dont Jean-François Copé (président de l‘UMP), d’avoir manipulé les chiffres pour servir le gouvernement, Bernard Boucault juge « inacceptables [les propos qui mettent] directement en cause la neutralité des méthodes de travail des fonctionnaires ».

Le sénateur UMP Pierre Charon avait demandé à René Bailly, directeur du renseignement de la préfecture de police de Paris, d’expliquer dans le détail quels avaient été les procédés utilisés pour compter les manifestants, afin de s’assurer de leur fiabilité. Ce à quoi Bernard Boucault a répondu hier, en rappelant que « la méthode de comptage employée à Paris depuis plusieurs années repose sur des relevés de terrain précis et rigoureux ».

Depuis plusieurs mois, le débat sur le projet de loi relatif au mariage des couples de même sexe divise la France en deux. L’ensemble du texte sera examiné le 29 janvier en séance.

Pour en savoir plus, retrouvez notre dossier sur le mariage pour tous.

Cécile David