Manif pour tous : Manuel Valls refuse de présenter ses excuses

Ils étaient nombreux, hier à Paris, à suivre le cortège de la Manif pour tous. Les opposants au projet de loi sur le mariage des couples de même sexe reprochent aux forces de l’ordre d’avoir été violentes. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, salue « le sang-froid » de la police.

0
1821
Selon Manuel Valls, ce sont les organisateurs qui ont été débordés et non les forces de l’ordre. ©Visual PA

Le collectif la Manif pour tous ne lâchera pas. Le gouvernement non plus.

Hier, à Paris, ils étaient nombreux à exprimer leur mécontentement vis-à-vis du projet de loi sur le mariage pour tous. 1,4 million de personnes auraient défilé dans la capitale selon les organisateurs, 300 000 selon la préfecture. En réaction aux débordements qui ont eu lieu lors de la manifestation, Christine Boutin demande la démission du préfet de police de Paris et de Manuel Valls. Le ministre de l’Intérieur refuse de présenter ses excuses.

Christine Boutin demande la démission de Manuel Valls

« Un jeune de 14 ans a été mis KO par des gaz lacrymogènes » a déploré dimanche 24 mars la présidente du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin. L’ancienne ministre affirme qu’elle a elle-même été « ciblée » par les CRS. Selon elle, la réaction des forces de l’ordre a été « disproportionnée » et commandée par « un ordre politique ». Elle demande la démission de Manuels Valls – pour n’avoir su gérer ses troupes – et du préfet de police de Paris, à qui elle reproche d’avoir volontairement sous-estimé le nombre de manifestants.

VIDÉO – Christine Boutin demande la démission de Manuel Valls sur i-Télé :
(© i-Télé)


Pour Manuel Valls, ce sont les organisateurs qui ont été débordés

L’UMP, de son côté, demande au ministre de l’Intérieur de présenter ses excuses.

Manuel Valls refuse. Il a réagi ce matin sur RTL en saluant le « sang-froid et le professionnalisme de la police ». Selon le ministre, ce sont les organisateurs qui ont été « débordés » et non les forces de l’ordre. Il a néanmoins admis l’utilisation d’ « aérosols pour dégager des groupes ».

« Cette manifestation était un rassemblement statique qui a provoqué beaucoup de pression y compris sur les forces de l’ordre, a-t-il déclaré. Depuis plusieurs jours, les manifestants voulaient, malgré les interdictions, manifester sur les Champs-Elysées et descendre sur le Palais de l’Elysée. Des groupes ont voulu forcer les barrages. »

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, soutient le ministre : « Quand on organise une manifestation de cette ampleur, il faut faire preuve de mesure et reconnaître quand on a été débordé. »

VIDÉO – Manuels Valls ne présentera pas ses excuses aux manifestants :
(© RTL)

> Voté par l’Assemblée nationale, le texte sur le mariage pour tous sera examiné à partir du 4 avril au Sénat. Si la loi passe, ses opposants ont indiqué qu’il poursuivrait leur mobilisation.

Lire aussi : Mariage pour tous, la PMA attendra le mois de mars

Cécile David