Médecins : la fin de la consultation à 23 euros ?

Trois syndicats de médecins libéraux ont appelé jeudi 10 décembre les généralistes à augmenter les tarifs des consultations début 2016.

0
1656
Médecins : la fin de la consultation à 23 euros ? ©ShutterStock

La consultation à 23 euros vit-elle ses derniers instants ? Il semblerait que oui. Jeudi 10 décembre, les trois principaux de syndicats généralistes (MG France, FMF, UNOF-CSMF) ont annoncé ensemble, lors d’une conférence de presse, vouloir augmenter le prix de la consultation dans les cabinets médicaux dés janvier 2016, pour protester contre un tarif qu’ils estiment actuellement « insupportable ».

Toutefois, le montant n’est pas encore fixé. Ainsi, les trois syndicats ont précisé qu’ils consulteraient dans les prochains jours les médecins en leur soumettant un questionnaire de 13 questions afin de savoir s’ils seraient prêts à rejoindre le « mouvement tarifaire » en effectuant, par exemple, une hausse à 25 euros.

Des désaccords sur un montant commun

Si les syndicats se sont mis d’accord sur une augmentation du prix des consultations, le montant reste au cœur des débats. MG France souhaite, elle, imposer le tarif de la consultation à 25 euros contre 23 actuellement « pour s’aligner sur les autres spécificités et acter le problème entre les professions médicales », alors que les deux autres syndicats veulent prendre un peu plus de recul.

La FMF a indiqué qu’elle attendra les résultats du sondage pour se prononcer. « Nous lancerons cet appel à 25 euros uniquement si la base nous le demande dans le sondage », a affirmé son président Jean-Paul Hamont et cité par Pourquoi Docteur. Elle a toutefois réitéré son souhait de voir les généralistes français être rémunérés comme leurs homologues européens, soit entre 42-45 euros, précise le site spécialisé.

Quant à l’UNOF-CSMF, ce dernier est plus modéré et se contenterait d’une augmentation de « 30 euros pour les consultations de base, et au-delà pour celles qui nécessitent plus de temps », a souligné Luc Duquesnel, le président du syndicat.

Lire aussi : Rendez-vous médicaux : des délais d’attente disparates 

Justine Dupuy