Médecins : vers une consultation à 25 euros ?

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) souhaite une revalorisation du tarif des consultations. Si elle est acceptée, les patients débourseront 25 euros, au lieu de 23 euros actuellement.

0
4948
Le président de la CSFM estime que le tarif acutellement appliqué est « déconnecté de la réalité ». - crédit photo : Fuse ©ThinkStock

En janvier, le syndicat des médecins généralistes (MG France) demandait une importante revalorisation des visites à domicile (56 euros la consultation au lieu de 33 euros), jugées plus complexes qu’une rendez-vous en cabinet. La hausse des tarifs pourrait également toucher, dans une moindre mesure, les consultations classiques. La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) souhaite en effet une augmentation de quelques euros. Si elle est entendue, le patient devra payer 25 euros, au lieu de 23 euros.

La revalorisation des tarifs : « priorité numéro 1 »

Jean-Paul Ortiz, le nouveau président de la CSMF – élu le 22 mars – a demandé « l’ouverture de toute urgence » de négociations pour revaloriser la consultation médicale de base. L’annonce a été émise hier, mercredi 26 mars, à l’occasion d’une conférence de presse. Pour le patron du premier syndicat des médecins libéraux (le second chez les généralistes), le débat autour de l’augmentation des tarifs est la « priorité numéro 1 » (AFP). Déterminé, son objectif est de porter l’acte de base « à un minimum de 25 euros ». Le tarif à 23 euros est appliqué depuis le 1er janvier 2011. Jean-Paul Ortiz estime que ce tarif est «  déconnecté de la réalité et des tarifs actuels ».

Autre priorité : « la pleine application du contrat d’accès aux soins ». Ce dernier a été établi pour les médecins de secteur 2 (honoraires libres) et prévoit une stabilisation des dépassements d’honoraires pour éviter les abus, en échange d’avantages sociaux.

La CSMF représente les médecins généralistes et les spécialistes libéraux. Elle revendique 12 000 adhérents.

Sur le même thème :

Lire aussi : Honoraires – Les médecins ont-ils tous les droits ?

Lire aussi : Les médecins, victimes de surmenage

Damien Rigat