Médicaments : les ruptures de stock en hausse

Si l'essentiel des médicaments vendus en pharmacie sont disponibles le jour même en France, les risques de ruptures de stock en produits indispensables sont à la hausse.

0
3084
Selon le Leem, une défaillance au niveau de la production serait à l'origine d'une rupture de stock dans 33 % des cas. ©ShutterStock

Les ruptures de stock de médicaments sont en augmentation. C’est la conclusion d’une enquête réalisée par Les entreprises du médicament (Leem). 95 % des produits vendus en pharmacie sont, certes, disponibles le jour même en France mais les ruptures et les risques de rupture en produits indispensables sont en augmentation depuis fin 2012. La durée moyenne d’une rupture serait d’environ quatre-vingt-quatorze jours.

Médicaments : 324 ruptures de stock recensées en une année

L’étude a été menée entre septembre 2012 et octobre 2013 auprès de quatre-vingt-dix laboratoires ayant déclaré au moins une fois une rupture de stock à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Au cours de cette période, 324 ruptures de stock et 103 risques de ruptures en produits indispensables ont été recensés. La durée maximale d’une rupture est, d’après l’étude, de 398 jours.

Cette hausse des ruptures de stock est en partie liée à l’organisation du marché. La plupart des matières premières utilisées pour les produits pharmaceutiques (60 à 80 %) sont fabriquées en dehors de l’Union européenne, contre 20 % il y a trente ans. De plus en plus de sites entrent en jeu, ce qui complexifie le processus de contrôle. Les risques sont alors d’autant plus nombreux et les ruptures d’approvisionnement favorisés.

Selon le Leem, une défaillance au niveau de la production serait à l’origine d’une rupture de stock dans 33 % des cas. Dans 28 % des situations, il s’agit d’une hausse des ventes et dans 16 %, d’un problème d’approvisionnement.

Sur le même thème :

Lire aussi : Médicaments – Les Français ont moins confiance

Lire aussi : Médicaments non utilisés – Les Français recyclent

Damien Rigat