Médicaments pour enfants : une erreur de posologie est vite arrivée

La revue Prescrire interpelle l’ANSM sur la dangerosité de certains médicaments pour enfants. Les conditionnements et les notices, parfois mal adaptés, peuvent induire en erreur les parents et être la cause d’accidents.

0
2120
Médicaments pour enfants : une erreur de posologie est vite arrivée ©ThinkStock

Notice peu explicite, absence de bouchon de sécurité, ressemblance des flacons… Le conditionnement des médicaments destinés aux enfants n’est pas suffisamment adapté et le risque d’accident trop élevé, estime la revue Prescrire dans son numéro du mois de juin. Les auteurs apostrophent l’Agence européenne du médicament et son homologue française, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM, ex-Afssaps) sur l’importance de revoir la réglementation concernant les traitements pédiatriques.

« Beaucoup trop de conditionnements de médicaments pédiatriques sont sources de pièges à éviter lors de leur usage et beaucoup trop de médicaments dangereux sont trop facilement accessibles aux enfants », signale la revue, qui, depuis les années 80, a passé au crible plus de 5 000 spécialités pharmaceutiques.

Médicaments pour enfants : des dosages souvent « casse-tête »

Quel parent ne sait jamais casser la tête en calculant le dosage juste d’un médicament en fonction du poids de son enfant ? Prescrire revient sur les dispositifs de dosage souvent mal conçus, à commencer par l’indication « cuillère à soupe ou café ». On sait bien que la contenance d’une cuillère varie d’un modèle à l’autre ! Se pose aussi le problème des cuillères-mesures, fournies avec les sirops par exemple. Leur graduation est indiquée en millilitres, alors que les prescriptions se font, en général, en milligrammes. En faisant eux-mêmes la conversion, les parents peuvent administrer une dose non précise du médicament à leur enfant.

Et quid des médicaments conditionnés pour les adultes et prescrits aux enfants ? La revue prend l’exemple d’un sachet de poudre pour solution buvable. Pour un enfant, la notice indique d’administrer « un quart ou la moitié du sachet », selon l’âge. Mais comment être sûr de donner vraiment un quart de dose ?

Médicaments pour enfants : des conditionnements parfois trompeurs

Outre les dispositifs de dosage des médicaments pour enfants, la revue Prescrire dénonce aussi leurs conditionnements « pièges ». Des formes buvables de paracétamol, sans bouchon de sécurité, ou des pastilles colorées qui attirent l’œil gourmand des enfants peuvent être à l’origine d’accidents. Mais parfois, c’est aussi la ressemblance entre deux conditionnements qui peut tromper l’adulte. Ainsi, le sérum physiologique, qui peut être utilisé pour nettoyer les yeux des bébés, se présente sous forme de dosettes, tout comme certains désinfectants ! Une confusion entre les deux produits peut tout à fait se produire, entraînant de graves conséquences.

En plus d’interpeller l’ANSM, Prescrire demande aussi aux industriels de revoir le conditionnement des médicaments pour enfants. Pour plus de précaution, les médecins recommandent aussi aux parents de jeter le traitement prescrit, une fois l’enfant guéri, pour ne pas se retrouver avec des tonnes de boîtes dans la pharmacie !

Julie Toury