Microsoft : des lunettes connectées capables de détecter les émotions

Microsoft vient d'obtenir la validation de son brevet sur un système d'un nouveau genre. Imaginé pour des lunettes connectées, il serait capable de détecter et d'interpréter les émotions d'une personne. Un concept assez angoissant.

0
2161
Le système de Microsoft imaginé pour des lunettes connectées pourrait permettre de savoir si, par exemple, son interlocuteur est heureux, en colère, surpris ou s'il s'ennuie. - crédit photo : Sergey Nivens ©ShutterStock

En début de semaine, le fabricant de lunettes italien Luxottica annonçait qu’il allait prochainement produire une nouvelle version des Google Glass. Aujourd’hui, on apprend que Microsoft vient d’obtenir la validation par l’USPTO (United States Patent and Trademark Office) d’un brevet déposé en 2012 à propos d’un système permettant d’identifier et d’interpréter des émotions par l’intermédiaire de lunettes connectées. La firme de Redmond pourrait ainsi venir concurrencer le géant du web sur ce nouveau marché.

Microsoft : des lunettes empêchant de dissimuler ses émotions ?

Le dispositif serait équipé de capteurs capables d’analyser la voix de la personne discutant avec le porteur, mais aussi sa gestuelle et les mouvements de ses yeux. Il pourrait aussi mesurer son rythme cardiaque et sa température corporelle grâce à l’analyse de son visage. Toutes ces informations seraient ensuite comparées à une base de données. L’utilisateur pourrait ainsi savoir si son interlocuteur est heureux, étonné, en colère, s’il s’ennuie et même s’il tente de cacher ses émotions. Le but : améliorer la communication en groupe, explique Microsoft.

Le groupe américain envisage d’intégrer cette nouvelle technologie sur son casque HoloLens, présenté une deuxième fois à la presse hier soir, mercredi 29 avril.

Microsoft : un système un peu trop indiscret

Mais son développement est-il vraiment souhaitable ? On ne peut, en effet, s’empêcher de ressentir une certaine crainte à l’idée que ce genre de système puisse un jour être commercialisé. Serons-nous tous observés et analysés sans relâche ? Décrypter en une poignée de secondes l’état d’un individu n’est-il pas dérangeant d’un point de vue éthique, notamment lors d’un entretien d’embauche ou d’un rendez-vous professionnel ? Encore une fois, il semble que les concepteurs d’objets high-tech se contrefichent du respect de l’intime.

Lire aussi :

Après les Google Glass, les lunettes qui rendent sociables

Sony : des lunettes connectées pour tous ?

Damien Rigat