Mind Mirror : voir son cerveau en action, c’est possible !

Des chercheurs français ont mis au point un système permettant d'observer en temps réel l'activité de son cerveau comme si on voyait à travers son crâne.

0
6165
Les concepteurs envisagent une application dans le domaine de la médecine pour soigner des troubles neurologiques. ©ShutterStock

Le dispositif s’appelle Mind Mirror. Conçu par des chercheurs de l’Institut national de recherche en sciences du numérique (Inria), il permet de visualiser l’activité de son cerveau en réalité augmentée grâce à un électroencéphalogramme. Un brevet a été déposé il y a quelques mois pour protéger le prototype, présenté à la presse le 13 mai.

Le dispositif capte l’activité électrique du cerveau par l’intermédiaire d’un casque muni d’électrodes, avant de la retranscrire sous forme d’images. La cartographie obtenue est ensuite « projetée sur un écran en superposition avec le visage du sujet », explique Anatole Lécuyer, directeur de recherche à l’Inria et responsable de l’équipe Hybrid en charge du projet. Le Mind Mirror permet d’observer les pics d’activité électrique entraînés par les neurones. Grâce à un dégradé de couleurs, l’utilisateur peut connaître leur intensité. Il peut également savoir si l’individu est en train de fournir un effort mental ou musculaire ou si, au contraire, il est en période de relaxation.

Mind Mirror, bientôt dans les écoles ?

Le système fonctionne par le biais d’un écran d’ordinateur équipé d’une webcam et d’une caméra 3D, afin de suivre l’orientation du visage. Pour l’arrière du crâne, les scientifiques ont mis en place une sorte de « rétroviseur » qui transmet l’image filmée par une deuxième caméra.

Les concepteurs envisagent une application dans le domaine de la médecine pour soigner des troubles neurologiques mais aussi une utilisation plus ludique à destination de collégiens ou lycéens par exemple. L’effet miroir obtenu grâce à la réalité augmentée permettrait, selon les chercheurs, de booster l’apprentissage. Le sujet comprend mieux comment son cerveau fonctionne lorsqu’il est en action et a donc davantage conscience des efforts à fournir et des points à améliorer.

Sur le même thème :

Lire aussi : Notre cerveau voit des choses que l’on ne voit pas

Lire aussi : 24 ans, l’âge idéal pour le cerveau ?

Damien Rigat