Mission Rosetta : Philae ne s’est pas réveillé

Ce jeudi 12 mars, l'Agence spatiale européenne a tenté d'entrer en contact avec le robot Philae, en mode « pause » sur la comète Tchouri depuis novembre. Le petit engin n'a malheureusement pas réagi mais les scientifiques ne désespèrent pas.

0
1454
Des essais pour réveiller Philae vont avoir lieu deux fois par jour pendant une semaine. - crédit photo : Elenarts ©ShutterStock

À plus de 500 millions de kilomètres de la planète Terre, Philae dort profondément. Arrivée sur la comète Tchouri en novembre 2014, le robot européen n’a pas répondu à l’appel lancé ce jeudi 12 mars en sa direction par la sonde Rosetta, en orbite au-dessus de lui. C’est la première fois que les experts de l’Agence spatiale européenne (ESA) tentaient de réveiller la machine.

Philae n’a pas encore complètement rechargé sa batterie

Philae est en veille depuis le 15 novembre. Pour recharger sa batterie équipée de panneaux solaires, il a simplement besoin d’un peu de Soleil. Logiquement, il devait reprendre du service courant mars, mois durant lequel les rayons de l’astre étaient censés mieux l’atteindre, mais l’appareil se situe dans une zone mal exposée.

Dans un article publié mardi sur son blog, l’ESA explique qu’il reçoit deux fois plus de lumière qu’au moins de novembre mais qu’il n’est vraisemblablement pas encore assez rechargé. Plus précisément, il faut que les panneaux solaires fournissent au moins 5,5 watts à l’engin pour qu’il puisse sortir de son sommeil. Par ailleurs, la température doit en parallèle atteindre au moins les 45 degrés.

Arrivée de l’été : une chance pour Philae ?

Malgré cet échec, les scientifiques gardent espoir. Des essais pour réactiver Philae – posé derrière un rocher – vont avoir lieu « deux fois par jour pendant une semaine », précisait ce matin le centre d’opérations du Centre national d’études spatiales (CNES), basé à Toulouse (20 Minutes).

Le robot devrait normalement redevenir actif pendant les beaux jours. En effet, plus l’été approche, plus la distance entre la comète Tchouri et le Soleil diminue, plus la machine aura la possibilité d’absorber de l’énergie. Elle sera ainsi en mesure de communiquer à nouveau avec Rosetta et de transmettre aux experts des informations sur son exploration.

Une phase délicate. En se rapprochant du Soleil, Tchouri pourrait exploser. Il y a aussi un risque de soulèvement des poussières présentes sur le corps céleste, des particules qui pourraient retomber sur les panneaux solaires de l’appareil européen et entraver leur fonctionnement. Espérons que la chance soit du côté de Philae.

Lire aussi :

L’histoire de Rosetta et Philae expliquée aux enfants (vidéo)

Rosetta : Tchouri se dévoile un peu plus

Cécile David