Moelle osseuse : une semaine pour sensibiliser

L’agence de biomédecine lance une nouvelle semaine de sensibilisation au don de moelle osseuse. L’objectif est d’obtenir 18 000 donneurs avec profils génétiques variés.

0
1294
Pour devenir donneur de moelle osseuse, il faut être en bonne santé, âgé de 18 à 50 ans et accepter de répondre à un entretien médical et de faire une prise de sang ©ThinkStock

Le saviez-vous ? 60 % des greffes de moelle osseuse sont réalisées grâce à des donneurs extérieurs à la famille. Loin derrière le don du sang et le don d’organe, le don de moelle est le plus méconnu du grand public.

Devenez « veilleurs de vie »

Pourtant, donner sa moelle osseuse c’est peut-être guérir des personnes atteintes de maladies graves comme les leucémies, les lymphomes ou certaines maladies du sang. En France, environ 2 000 personnes sont touchées par ces maladies rares. C’est pour cela que l’Agence de biomédecine organise cette semaine une mobilisation en faveur du don de moelle.

L’Agence a pour objectif d’obtenir 18 000 nouveaux donneurs avec des profils génétiques variés. Quand on sait que la probabilité de trouver deux individus compatibles en dehors de la fratrie est d’une chance sur un million, et que le registre français ne comptait que 221 400 donneurs au 1er janvier 2014, il est plus aisé de comprendre l’enjeu de ces chiffres. Ces donneurs, qui constituent une communauté appelée « Les Veilleurs de Vie » participent à améliorer davantage les chances pour les malades ne disposant pas de donneur compatible au sein de leur famille », explique l’Agence de biomédecine.

Les Français ont un patrimoine génétique riche

Et s’il est aussi important de donner sa moelle osseuse, c’est que malgré « les progrès de la médecine, sans donneurs et donc sans greffons, on ne peut pas réaliser de greffe ». D’autant que la France et les Français possèdent un atout. « La France est un pays qui possède une grande diversité génétique, par son histoire et le brassage de sa population. En continuant à mieux faire connaître le don de moelle osseuse, il est possible d’apporter cette diversité génétique aux malades », et c’est une chance supplémentaire.

La campagne de l’année dernière avait obtenu un bel élan de solidarité avec plus de 20 000 nouveaux Veilleurs de Vie. L’Agence de biomédecine, aidée par les étudiants en médecine et en pharmacie (en tout ce sont 33 facultés qui vont informer le public et répondre aux questions qui se posent), en espère autant cette année.

* Pour devenir donneur de moelle osseuse, il faut être en bonne santé, âgé de 18 à 50 ans et accepter de répondre à un entretien médical et de faire une prise de sang.

Sur le même sujet :

Lire aussi : Moelle osseuse : des dons pour guérir

Lire aussi : Cancer du sang : l’ibrutinib, un médicament prometteur

Laurie Ferrère