Mort : la « lumière blanche » expliquée ?

Des chercheurs américains ont peut-être percé le mystère des visions perçues lors d'une expérience de mort imminente. Elles seraient dues à un dernier baroud d'honneur du cerveau.

0
8381
La lumière au bout du tunnel perçue lors d'une expérience de mort imminente serait causée par un baroud d'honneur du cerveau ©ThinkStock

« J’ai vu toute ma vie défiler en une fraction de seconde. » « Il y avait une lumière blanche au bout d’un tunnel. » La plupart des personnes ayant vécu une expérience de mort imminente (EMI) racontent la même chose. Si l’on savait déjà que ces visions étaient causées par une irrigation trop faible du cerveau durant un arrêt cardiaque, des chercheurs de l’Université du Michigan en ont découvert un peu plus sur ce phénomène. Leur étude explique qu’un dernier baroud d’honneur du cerveau, qui lutte pour rester en vie, serait l’explication la plus plausible.

Pour arriver à cette conclusion, l’équipe de chercheurs a enregistré l’électroencéphalogramme (EGG) de neuf rats, anesthésiés et en arrêt cardiaque. Grâce à cela, ils ont observé que l’activité cérébrale des rongeurs affichaient une hausse généralisée et transitoire de l’activité. Leurs cerveaux présentaient d’ailleurs toutes les caractéristiques d’une perception consciente. D’après George Mashour, auteur principal de l’étude, « cette étude suggère que le cerveau est capable de produire une activité électrique bien organisée au cours de la phase précoce de la mort clinique. »

Mais comme dans toute expérience, les chercheurs restent prudents. Si l’activité cérébrale enregistrée chez les rats peut en partie expliquer certaines expériences de mort imminente, les chercheurs rappellent qu’un phénomène observé sur les rats n’est pas toujours transposable à l’homme. Le mystère de la « lumière blanche » n’est donc pas tout à fait résolu.

Mathilde Bourge