Moustique-tigre : 52 départements sous surveillance à l’approche du Mondial

Cette année sera marquée par le Coupe du monde de football au Brésil. Un événement qui incite les autorités sanitaires à faire preuve d'une vigilance toute particulière concernant le moustique-tigre, porteur de virus.

0
1719
Les régions où le moustique-tigre serait le plus présent en France métropole sont le Sud et le Sud-Ouest. ©ShutterStock

Arrivé en France il y a neuf ans, le moustique-tigre inquiète les autorités sanitaires, en particulier cette année. Dans quelques semaines sera lancé le coup d’envoi de la Coupe du monde au Brésil. Des spectateurs du monde entier sont attendus. Un flux qui risque de favoriser la circulation des virus et leur entrée sur le territoire français. En métropole, 18 départements sont en vigilance rouge, 11 sous vigilance orange. Au total, 52 départements auraient été placés sous surveillance.

Moustique-tigre : la Gironde particulièrement concernée

Les régions où le moustique-tigre serait le plus présent sont le Sud, le Sud-Ouest et particulièrement la Gironde, où il a déjà piqué cette année. Les personnes vivant dans les départements en vigilance sont invitées à signaler un moustique-tigre, reconnaissable à ses rayures noires et blanches, dès qu’ils en aperçoivent un. Pour cela, il suffit de se rendre sur le site Signalement-moustique.fr.

L’insecte peut véhiculer des virus tels que la dengue et le chikungunya. Pour l’instant, il est inoffensif en France et ne serait porteur d’aucune maladie grave. Mais si une personne revenant d’un pays tropical porteur d’un virus, comme le Brésil, se faisait piquer dans le pays, le moustique en question pourrait alors contaminer d’autres personnes.

Moustique-tigre : les virus se soignent plus tôt bien

Les autorités de santé sont aux aguets. Les médecins sont tenus de les alerter dès qu’un patient revenant d’un pays chaud présente de la fièvre. Si malgré les précautions, des contaminations étaient recensées, notons que les maladies se soignent plutôt bien dans la plupart des cas. De plus, si un cas est identifié, tout le quartier du malade est démoustiqué.

Sur le même thème :

Lire aussi : Moustique-tigre – 17 départements sous surveillance

Lire aussi : Pourquoi doit-on se méfier du moustique-tigre ?

Damien Rigat