New York : l’achat de cigarettes interdit avant 21 ans

La ville de New York a voté mercredi en faveur de l’interdiction de la vente de cigarettes aux moins de 21 ans. La mesure a pour objectif premier de protéger les jeunes du tabagisme.

0
1782
La ville de New York a voté en faveur de l’interdiction de la vente de cigarettes aux moins de 21 ans ©ThinkStock

Très soucieuse de la santé de ses habitants, en particulier les jeunes, la ville de New York s’apprête à relever de 18 à 21 ans l’âge légal pour acheter des cigarettes. La mesure concerne également les cigarettes électroniques. Big Apple deviendrait ainsi la première grande ville américaine à prendre une telle mesure de lutte contre le tabagisme. L’objectif principal est de protéger les 18/20 ans, une tranche d’âge propice à l’addition au tabac. « Plus de 80% des adultes qui fument à New York ont commencé avant 21 ans », indique l’adjoint à la santé Thomas Farley.

> Lire aussi: Alcool, tabac: les jeunes de plus en plus accros !

8,5 % de fumeurs chez les jeunes new yorkais depuis 2007

La décision a été votée ce mercredi 30 octobre par le conseil municipal par 35 votes favorables et 10 contre. Il ne manque désormais plus que la signature du maire, Michael Bloomberg, mais l’étape devrait être une formalité. New York mène en effet depuis plusieurs années une politique très stricte à l’encontre des fumeurs. Il est ainsi interdit d’allumer une cigarette dans les bars, restaurants, parcs, sur les places, et même sur les plages de la ville. Les taxes sur les paquets sont par ailleurs les plus élevées des Etats-Unis.

Les mesures ont cependant porté leurs fruits. En dix ans, le pourcentage de fumeurs chez les adultes est passé de 21,5 % en 2002 à 14,8 % en 2011, selon la mairie. Seule ombre au tableau : la proportion de fumeurs chez les jeunes n’a pas changé depuis 2007. Ils représentent 8,5 % de cette population.

L’obésité, l’autre cheval de bataille de la mairie de New York

En matière de santé publique, la lutte contre le tabagisme n’est pas le seul cheval de bataille de la mairie de New York. L’obésité est un autre fléau que combat Michael Bloomberg. Ce dernier avait déjà réussi à rendre obligatoire l’affichage du nombre de calories sur les menus dans les fast-foods mais a échoué en mars dernier dans sa volonté de prohiber la vente de sodas dans des gobelets de plus de 470 ml. Par ces mesures, ses détracteurs lui reprochent de porter atteinte aux libertés de ses administrés. Visiblement, cela ne devrait pas changer.

Adrien Guiset