New York mène une campagne musclée pour l’allaitement

Plusieurs maternités new yorkaises ont choisi de ne plus distribuer de lait artificiel aux mamans afin d'encourager l'allaitement. L'idée, qui vient du maire, divise l'opinion.

0
2379
Une mère allaite son bébé ©Sipa

La ville de New York a trouvé une solution radicale pour encourager les mères à allaiter : restreindre l’accès au lait artificiel dans les maternités. Car, « quand les bébés sont nourris au lait artificiel à l’hôpital ou que la mère reçoit des échantillons pendant son séjour, cela peut nuire à la production naturelle de lait et diminuer la confiance des femmes », peut-on lire sur le site de la mairie.

Cette campagne pro-allaitement, baptisée « Latch on NYC » (« latch » étant le verbe qui désigne un bébé accroché au sein de sa mère), est loin d’être soutenue par tous les New Yorkais. Les associations féministes, en particulier, déplorent la culpabilisation des femmes qui ne peuvent ou ne veulent pas donner le sein.

Le lait artificiel, mis sous clé dans les maternités

Cette initiative, basée sur le volontariat, a déjà reçu le soutien de 11 hôpitaux publics et de 11 hôpitaux privés de la grosse Pomme. En signant la charte, ces établissements se sont engagés à ne plus distribuer d’échantillons de lait artificiel ou d’objets promotionnels associés dans leurs locaux. Tout comme les médicaments, les biberons de lait seront mis sous clé et délivrés uniquement aux mamans ne pouvant allaiter pour raison médicale avérée. Enfin, les sages-femmes de ces maternités devront tenir un discours positif sur l’allaitement aux jeunes mères.

A New York, 90 % des femmes mettent leur nouveau-né au sein à la maternité (contre 60 % en France, les premières semaines), mais ce taux tombe à 31 % deux mois plus tard. Les autorités de la ville espèrent que cette mesure les encouragera à « tenir le coup ».

Julie Toury