New-York : plus de sodas géants dans les restaurants

Le maire avait évoqué l'idée à la fin du mois de mai, c'est désormais officiel: les sodas XXL n'auront plus leur place dans les restaurants, salles de cinémas et stades new-yorkais. Alors, bonne initiative ou atteinte à la liberté des consommateurs?

0
6327
A partir de mars 2013, la vente de sodas extra-larges sera interdite à New-York ©ThinkStock

Depuis fin mai, l’idée faisait son chemin : le maire de New-York, Michael Bloomberg, souhaitait faire interdire la vente de sodas de plus de 47cl dans les salles de cinéma, les restaurants et les stades. Jeudi 13 septembre, la mairie a confirmé que cette décision allait entrer en vigueur dans six mois, le 12 mars 2013.

Que les fans de coca ou autres sodas plein de sucre se rassurent, cela ne s’appliquera pas aux supermarchés ou aux épiceries de la « Big apple » ! De plus, cette décision ne concerne pas les boissons dont le sucre a été remplacé par des édulcorants, ainsi qu’aux jus de fruits.

Alors que les opposants de la mairie voient en cette décision une claire atteinte à leur liberté, Michael Bloomberg, qui fait souvent parler de lui pour ses obsessions sanitaires, se défend : «C’est un grand pas que fait la municipalité pour réduire l’obésité», a-t-il déclaré à l’issue du vote pour cette mesure. Grâce à cela, il espère mettre la question de «l’obésité au premier plan au niveau national».

60 centilitres de soda par jour : 22 kilos de sucre par an

C’est un véritable problème de société que souhaite dénoncé la mairie de New-York, ville où 58 % de la population est obèse ou en surpoids. Selon le maire, environ 6 000 habitants meurent chaque année en raison de problèmes de santé liés à l’obésité. Il aimerait également transmettre le bon message aux plus jeunes, puisque 40 % des enfants en écoles publiques sont en surpoids.

Pour que leurs inquiétudes soient un peu plus parlantes, les conseillers de la ville avaient fait paraître une étude, révélant que boire 60 centilitres de soda par jour revenait à manger 22 kilos de sucre par an.

Les New-Yorkais ne veulent pas « d’une nounou »

Après l’interdiction de fumer dans les bars et restaurants, appliquée en 2003 et étendue l’année dernière aux parcs new-yorkais, Michael Bloomberg s’attaque donc aujourd’hui aux sodas.

A l’annonce de cette idée, le Centre pour la liberté des consommateurs avait vivement réagi dans le New-York Times, publiant une photo du maire en robe et foulard, accompagnée de la légende suivante : « Les New-Yorkais ont besoin d’un maire, pas d’une nounou ».

De plus, il n’est pas certain que l’interdiction des sodas XXL soit d’une grande efficacité. Après tout, il suffira aux habitants assoiffés d’acheter deux sodas plus petits pour arriver au même résultat…

Mathilde Bourge