Non, les anti-puces ne sont pas des anti-poux

Selon l'ANSES, beaucoup de parents utilisent encore des traitements vétérinaires pour éradiquer les poux de leurs enfants. Attention, cette pratique peut être dangereuse.

0
1360
Encore trop de parents utilisent des traitements vétérinaires pour éradiquer les poux de leurs enfants. ©ShutterStock

Les enfants ne sont pas des chiens ! L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) le rappelle aux parents qui l’auraient oublié et traiteraient les poux de leurs chérubins avec des produits vétérinaires. Ainsi, les traitements antiparasitaires, les insecticides et acaricides ne doivent en aucun cas être administrés à un humain.

Dans son communiqué, l’ANSM précise que l’autorisation de mise sur le marché (AMM) des produits vétérinaires est délivrée « en fonction d’une évaluation bénéfice/risque pour l’espèce animale ». Les études toxicologiques et cliniques menées ne prennent donc pas en compte la physiologie des humains et encore moins celle des enfants. En revanche, l’agence ne précise pas quel genre de risques encourt un petit traité avec des produits vétérinaires.

Que faire si votre enfant a des poux ?

En 2011, l’ANSES avait déjà alerté le grand public sur la dangerosité des produits vétérinaires utilisés pour traiter les poux des enfants. Un avertissement qui n’avait visiblement pas été suffisant puisque l’agence a reçu de nombreux signalements dans diverses régions françaises ces dernières années.

En cas d’invasion de poux, il est recommandé d’utiliser des traitements adaptés à l’homme, variables en fonction de l’âge de l’enfant. Ces traitements anti-poux, disponibles en pharmacie, sont tous soumis à la délivrance d’une autorisation de mise sur le marché après plusieurs séries de tests. En cas de doute, n’hésitez surtout pas à demander conseil à votre pharmacien.

Lire aussi :

Poux : les trucs qui marchent vraiment

Mathilde Bourge