Nuit Blanche 2015 : le climat est à l’honneur

La 14ème édition de la Nuit Blanche se tiendra ce samedi 3 octobre. Cette année, pour célébrer l’art contemporain, l’événement parisien sera placé sous le signe de la Conférence Mondiale sur le Climat (COP21).

0
1312
Nuit Blanche 2015 : le climat est à l’honneur ©Mairie de Paris

Il s’agit sans doute de l’un des rendez-vous parisiens les plus attendus de l’année. La Nuit Blanche 2015 aura lieu ce samedi 3 octobre à partir de 19h. À quelques semaines de la COP21 qui se tiendra fin novembre à Paris, le thème du climat sera dans toutes les créations artistiques présentées. L’objectif sera de sensibiliser le public aux problématiques environnementales actuelles à travers l’Art. Le directeur artistique sera pour la seconde fois José-Manuel Gonçalvès, le directeur du Centquatre dans la XIXe de la capitale.

Ainsi, deux parcours seront proposés aux franciliens. Ils permettront de découvrir des quartiers souvent méconnus. Le premier, au nord-ouest de Paris, s’étendra du parc Monceau à la Petite Ceinture en passant par l’éco-quartier de Clichy-Batignolles. Le deuxième, au nord-est, débutera du côté de la gare du Nord jusqu’à Aubervilliers, offrant ainsi une première échappée au-delà du périphérique.

Une centaine d’artistes

Tout au long des deux parcours, plus d’une centaine d’artistes français et étrangers émergeants ou de renommée internationale proposeront aussi bien des œuvres monumentales que des performances, des installations sonores ou visuelles. Le but, sensibiliser, interpeller et interroger le public sur la place de la nature dans la ville ou inversement.

On peut voir quoi ?

Plus d’une centaine de projets animeront Paris. Voici nos coups de cœur.

Sur le parvis de l’Hôtel de Ville, point de ralliement de la manifestation, les parisiens pourront admirer l’œuvre de l’artiste chinois Zhenchen Liu, « Ice Monument ». 270 blocs de glace colorés formeront cinq rectangles, représentant les continents. Ces blocs fonderont tout au long de la nuit pour dévoiler une grande fresque de couleurs sur le sol.

Au parc Monceau, les arachnophobes devront s’abstenir. Les artistes Friedrich van Schoor et Tarek Mawad ont imaginé une araignée géante dans le bâtiment de belvédère, « Spider Projection V.2 ». Comme prise au piège, elle se déplacera en tout sens sur les murs et les fenêtres afin de s’échapper mais sans y parvenir. Cette installation livre une vision inquiétante d’une nature surdimensionnée et menaçante et questionne sur les conséquences de la manipulation du vivant.

Autre exemple, près du pont de la rue de l’Aqueduc dans le Xe arrondissement, l’artiste Julius Popp présente « Bit.Fall » un rideau d’eau où des mots comme « Warning » se formeront pour interpeller le public sur les enjeux environnementaux.

Dans le parc Clichy-Batignolles-Martin Luther King dans le XVIIe, les visiteurs pourront admirer pour la première fois à Paris l’installation de Daan Roosegaarde, baptisée « Waterlicht ». Pour symboliser les conséquences climatiques d’une éventuelle montée des eaux aux Pays-Bas, l’espace sera habillé de faisceau lumineux bleus flottant à près de trois mètres du sol. Les Parisiens seront plongés littéralement dans le sujet de la Nuit Blanche.

Et les transports ?

Bonne nouvelle, certains transports seront gratuits et accessibles toute la nuit, notamment les lignes 7, 13 et 14 du métro, ainsi que de nombreux bus du réseau Noctilien qui sera renforcé et adapté pour l’occasion.

Pour plus d’informations, c’est ici.

Lire aussi :

– Parisiens, demandez votre permis de végétaliser

– Une appli pour comprendre le changement climatique

Justine Dupuy