Olinguito : le nouveau mammifère des Andes

Les zoologistes du Musée d'histoire naturelle de Washington ont découvert une nouvelle espèce de mammifère. Croisement entre le raton-laveur et un ourson en peluche, il s'appelle l'olinguito.

0
3209
L'olinguito : le nouveau mammifère découvert dans les Andes ©Sipa

Cela faisait trente-cinq ans que ce n’était pas arrivé. Des zoologistes du Musée d’histoire naturelle de Washington ont annoncé la découverte d’un mammifère carnivore sur le continent américain : l’olinguito.

Découverte de l’olinguito : 10 ans de recherches

La découverte d’une nouvelle espèce ne se fait pas du jour au lendemain. Les scientifiques ont effectué dix ans de recherches sur les olingos – qui regroupent plusieurs espèces de carnivores vivant dans les arbres – avant de différencier l’olinguito. Ils ont pour cela examiné plus de 95 % des spécimens conservés dans des musées à travers le monde. Après avoir prélevé leur ADN et analysé certaines données, les zoologistes se sont rendu compte que certains animaux présentaient des caractéristiques différentes des espèces auxquelles on les avait assimilés.

Quelles sont les caractéristiques de l’olinguito ?

Les chercheurs, après avoir pris conscience qu’ils étaient face à une espèce non identifiée, ont entamé une expédition dans les Andes, terres d’origines des olinguitos, afin de déterminer si cet animal existait toujours dans la nature. Les zoologistes en ont rencontré plusieurs, preuve à l’appui (vidéo ci-dessous).

Après plusieurs journées d’observation, ils ont pu établir un profil type de l’olinguito :

– il pèse environ 900 grammes ;

– il vit dans les forêts brumeuses de Colombie et d’Equateur (la population locale les appellent d’ailleurs « neblina », qui signifie « brume » en espagnol) ;

– il a des dents et un crâne plus petits que les olingos, des poils plus longs et vit plus haut (entre 1 600 et 3 000 mètres d’altitude) ;

– il est plus actif la nuit que le jour ;

– il est carnivore mais mange surtout des fruits.

L’olinguito : à peine découverte, une espèce déjà menacée ?

« La découverte de l’olinguito par la science montre que le monde n’a pas été complétement exploré et renferme encore des secrets », a commenté Kristofer Helgen, conservateur du département des mammifères au Musée d’histoire naturelle de Washington. « Si de nouveaux carnivores peuvent encore être découverts, quelles autres surprises nous attendent ? »

L’équipe a également estimé que 42 % de leur habitat historique avaient déjà été convertis en zones agricoles ou urbaines, le mettant potentiellement en danger.

Vidéo – L’olinguito, présenté par les chercheurs (Al Jazeera) :

Mathilde Bourge