Orages : quels sont les gestes qui sauvent ?

Avec près de deux millions de coups de foudre par an touchant le sol hexagonal, le risque d’accident existe. Êtes-vous une personne avertie en cas d’orage ? Suivez les conseils de notre expert et adoptez les gestes qui sauvent.

0
4188
Il ne faut jamais s’abriter sous un arbre, qu’il soit isolé ou en groupe. Le risque de foudroiement d’un arbre isolé est 50 fois supérieur à celui d’un homme debout. - crédit photo : Comstock ©ThinkStock

La France va de nouveau être touchée par des orages ce week-end. Météo France prévoit des risques ce samedi 27 juillet sur l’ouest du pays, et demain sur l’ensemble de la façade est. Que faire en cas de violents orages ? Quels sont les gestes qui sauvent face à la foudre ? Voici quelques conseils…

Orages : dans sa location

Faut-il débrancher la télévision ? Oui.
Si votre maison n’est pas équipée d’un parafoudre ou d’un paratonnerre, débranchez le cordon d’alimentation secteur et le câble antenne de la télévision et éloignez-les d’au moins un mètre du poste. Ce geste sauvera votre appareil de l’implosion s’il y a forte surtension. Un conseil qui s’applique aussi aux ordinateurs.

Doit-on s’éloigner des pièces métalliques ? Oui.
En l’absence de dispositif contre la foudre, évitez de toucher les pièces métalliques (fils électriques, robinetterie…). Il est recommandé de ne pas se baigner ou se doucher. L’eau et les canalisations en fer sont des conducteurs d’électricité. Ne vous servez pas non plus des appareils électroménagers.

Orages : à la mer

Est-ce dangereux de se baigner ? Oui.
L’eau est un excellent conducteur d’électricité, vous prenez donc un risque en vous baignant à la mer, en piscine ou dans une rivière. La foudre adore les têtes qui dépassent ! Quand le temps tourne à l’orage, rejoignez immédiatement la rive et mettez-vous à l’abri.

Sur un voilier, doit-on rentrer les voiles ? Non.
Avant de vous mettre à l’abri, enroulez au pied du mât une partie de la chaîne de mouillage en prenant bien soin d’en laisser l’extrémité tremper dans l’eau. Elle déviera le courant de la foudre dans l’eau si le mât est touché. En barque ou dans un bateau sans mât, rejoignez rapidement la rive et allez vous mettre à l’abri.

Orages : en camping

Faut-il choisir une tente à armature de fibres ? Oui.
Pour une question de poids, les tentes à armature d’alliage léger ont la cote auprès des campeurs, mais aussi de la foudre ! Les pièces métalliques augmentent le risque. Avant de réserver un emplacement, vérifiez que le terrain de camping a installé un paratonnerre.

Peut-on rester dans la caravane ou le camping-car ? Non.
Contrairement à une voiture, une caravane ou un camping-car ne constituent pas une cage de Faraday, tout simplement parce qu’ils sont fabriqués en matériau composite, donc bourrés de plastique, sans compter les antennes radio et télé. Pas de panique, réfugiez-vous dans les sanitaires du terrain de camping.

Orages : à la montagne

Doit-on se réfugier sous une corniche ? Oui.
S’abriter sous une corniche est une bonne solution, à condition que le ressaut domine d’au moins cinq fois la hauteur de la personne. Attention, ne vous plaquez jamais contre la paroi car la foudre est attirée par les aspérités. Mettez-vous en boule et restez éloigné d’au moins 1,5 mètre.

Faut-il s’éloigner du sommet ? Oui.
La meilleure attitude, dès les signes annonciateurs d’un orage, est de descendre le plus vite possible, jusqu’à au moins 30 mètres du sommet. Éloignez les objets métalliques (piolets, crampons, bâtons télescopiques…) et recroquevillez- vous tout en évitant de toucher la paroi le plus possible.

Orages : à la campagne

Est-ce dangereux de s’asseoir sur le sol ? Oui.
Surpris par un orage, sans abri aux alentours, évitez de courir ou de marcher à grandes enjambées pour vous dépêcher de rentrer, vous risqueriez d’être foudroyé. La bonne attitude à adopter : s’asseoir par terre, les mains sur les genoux. L’idéal étant de s’isoler du sol mouillé en vous asseyant sur un ciré, un sac à dos, une bâche…

Peut-on s’abriter sous un groupe d’arbres ? Non.
Il ne faut jamais s’abriter sous un arbre, qu’il soit isolé ou en groupe. Le risque de foudroiement d’un arbre isolé est 50 fois supérieur à celui d’un homme debout. En forêt, minimisez les risques en vous tenant éloigné des troncs et des branches basses. Sachez que les arbres les plus hauts constituent un danger plus grand que les petits.

En groupe, faut-il s’écarter les uns des autres ? Oui.
Ne vous serrez pas les uns contre les autres, au contraire, écartez-vous d’au moins 3 mètres de vos voisins pour éviter le risque d’éclair latéral. Prenez vos distances en marchant à petits pas pour éviter la « tension de pas ».

> Lire aussi : Canicule – les astuces pour bien dormir la nuit

Orages : 3 questions à un spécialiste

Outre des dégâts matériels, le risque d’être touché par la foudre est-il réel ?

Claude Roulleau, secrétaire général de l’association Protection foudre : En moyenne, en France, 100 à 200 personnes sont foudroyées chaque année. Et quinze à vingt d’entre elles décèdent. Les autres sont blessées physiquement plus ou moins gravement : commotions, brûlures, paralysies, lésions oculaires, crises cardiaques, tympans perforés…, mais souffrent aussi de séquelles psychologiques.

Comment se protéger chez soi ?

Les dommages physiques et matériels sont provoqués soit par un coup de foudre direct, soit par un coup de foudre indirect. Dans ce cas, la foudre tombe près de chez vous et se propage, entraînant des surtensions. L’orage est à deux kilomètres de votre domicile, la foudre suit la ligne téléphonique, rentre chez vous, votre téléphone implose. Un système de paratonnerre assure la protection de l’installation contre le coup de foudre direct, et les parafoudres préservent des coups de foudre indirects, les plus fréquents.

S’il n’y avait qu’un seul conseil à retenir lorsque l’orage nous surprend à l’extérieur ?

Il y en aurait deux, en fait. La décharge de l’éclair se propage dans le sol dans toutes les directions et produit des tensions qui ne s’atténuent progressivement qu’avec la distance. Il faut donc se mettre en position fœtale afin de réduire la circulation électrique entre les jambes ou les bras et surtout, ne pas courir, pour la même raison : plus vous avez un espace important entre les jambes et plus il y a un risque de surtension.

> Lire aussi : Météo – comment prévoit-on le temps ?

Katy Le Moël