Orbital Sciences : une nouvelle capsule s’envole vers l’ISS

La capsule Cygnus d’Orbital Sciences va s’élancer aujourd’hui dans l’espace pour rejoindre l’ISS. Il s’agit du quatrième vol d’une société privée vers la station spatiale internationale.

0
1196
Cygnus devrait atteindre l'ISS le 22 septembre. ©Sipa

Plus que quelques minutes avant le top départ. À 10h50 locales (16h50 en France), la fusée Antares décollera du centre de Wallops en Virginie (États-Unis), avec à son bord la capsule Cygnus d’Orbital Sciences. C’est le quatrième vol d’une entreprise privée vers l’ISS, la station spatiale internationale.

La fusée Antares avait réalisé en avril un premier vol avec un simulateur de Cygnus. Les circonstances météorologiques actuelles sont plutôt favorables au bon déroulement du décollage. « La seule incertitude est la possibilité d’un plafond trop bas », a précisé hier soir Sarah Daugherty, directrice des essais.

Cygnus transporte 700 kilos de ravitaillement pour l’équipage de l’ISS

La capsule devrait atteindre le 22 septembre la station, située à 415 kilomètres d’altitude. Une fois arrivée à destination, Cygnus sera amarrée à l’ISS à l’aide d’un bras robotisé et restera dans cette position durant trente jours. Elle contient 700 kilos de ravitaillement pour l’équipage de la station, dont de la nourriture et des vêtements. Les astronautes (deux Américains, trois Russes et un Italien) pourront décharger le contenu de la capsule le lendemain de son amarrage et la rempliront ensuite des déchets qui se sont accumulés dans la station. Cette mission est « une étape majeure dans notre programme de ravitaillement de l’ISS », souligne Frank Culberston, le directeur général d’Orbital Sciences.

> Lire aussi : La Terre vue de l’ISS (vidéo)

Cygnus ne pourra pas revenir sur Terre. Elle sera détruite. Ce vol privé est le quatrième réalisé pour acheminer du fret à l’ISS. Le premier a été réalisé en mai 2012 par le vaisseau Dragon de SpaceX. Pour la Nasa, ces missions sont essentielles. L’agence spatiale américaine « peut ainsi se concentrer sur l’exploration habitée de l’espace plus éloigné », explique Alan Lindenmoyer, responsable du programme de vols habités et de fret vers l’ISS.

ISS : la Nasa s’allie avec le secteur privé pour limiter les coûts

La Nasa mise sur le privé afin de limiter le coût d’accès à l’orbite basse. Le contrat qu’elle a signé avec Orbital Science (1,9 milliard de dollars) prévoit la livraison de vingt tonnes de fret à l’ISS, répartie en huit vols étalés jusqu’au début de l’année 2016.

De son côté, SpaceX a déjà réalisé trois missions à la station internationale dans le cadre d’un contrat de 1,6 milliard de dollars avec l’agence américaine. L’entreprise doit encore mener à bien dix missions de fret à l’ISS d’ici 2015. La Nasa a également engagé SpaceX, mais aussi Boeing et Sierra Nevada, pour qu’ils conçoivent chacun de leur côté un vaisseau capable de transporter des êtres humains vers la station internationale.

> Lire aussi : ISS – Le récit de l’astronaute qui a failli se noyer dans son casque

Cécile David