Ouverture du service civique universel

Désormais, tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans qui feront la demande d’un service civique se verront acceptés. Le service civique devient « universel », un droit ; conformément à la promesse qu’avait faite François Hollande.

0
1010
Pendant toute la durée de leur service civique, les jeunes ont un statut particulier, ni salarié, ni stagiaire, ni bénévole. ©ShutterStock

Le service civique a été lancé il y a cinq ans. Une disposition qui permet à tout jeune, âgé de 16 à 25 ans, d’effectuer des missions, d’une durée de six à douze mois, auprès d’associations, de collectivités et des services publics. Il y a quelques mois, le président de la République, François Hollande avait émis le souhait que ce service civique devienne « universel », c’est-à-dire un droit. Dans les faits, tous les jeunes faisant la demande d’effectuer une mission de service civique à partir de ce lundi 1er juin, se verra octroyer une réponse favorable.

Le service civique universel : quel coût ?

Si cette nouvelle semble « bonne » et plutôt bien accueillie, certains montrent leur scepticisme face, à ce qu’ils appellent, l’ambition du gouvernement : « La question de la capacité à faire émerger 100 000 missions de qualité, chaque année, se pose » pour la Cour des Comptes. Une question de qualité du service qui vient s’ajouter à celle de son financement. Selon le ministère de la Jeunesse et des Sports, le service civique universel s’estime à 680 millions d’euros, un chiffre largement sous-évalué pour la Cour des comptes, qui le juge plus aux alentours du milliard d’euros.

Pour l’année 2014, on a recensé 34 000 missions effectuées, avec quatre candidats pour chaque mission. L’objectif du président serait de passer à 150 000 missions en 2017 : « Les Français l’ont montré le 11 janvier, ils ont un amour intact pour la République, une envie profonde d’être utile et de servir le bien commun », avait déclaré François Hollande.

Comment réaliser un service civique ?

Pour réaliser un service civique, il faut être âgé de 16 à 25 ans et s’inscrire sur le site service-civique.gouv.fr. Les jeunes peuvent s’engager, selon la mission et le lieu (France ou étranger) pour une durée de 6 à 12 mois. Aucune formation ni aucune expérience professionnelle n’est exigée.

Pendant toute la durée de leur service civique, les jeunes ont un statut particulier, ni salarié, ni stagiaire, ni bénévole. Ils perçoivent une indemnité de 573 euros par mois. Les missions sont réalisées dans le domaine de la santé, de l’éducation, du sport, de l’environnement, etc. 20 000 services civiques seront proposés par exemple dans les hôpitaux et 5 000 autres dans les écoles et les collèges dès l’automne prochain.

Laurie Ferrère