Panne du télescope Kepler : fin de mission pour la Nasa ?

Le télescope Kepler, chargé de repérer des exoplanètes dans l'Univers, est victime d'une panne depuis mardi. Sa mission serait compromise, selon la Nasa.

0
2046
Le télescope Kepler pourrait bien finir sa mission un peu plus tôt que prévu. Crédit Nasa. ©DR

« Kepler était mon nord, mon sud, mon est, mon ouest, ma semaine de travail, mes week-end sans repos (…). Je pensais qu’il ne s’arrêterait jamais, je me suis trompé », confie l’astronome Geoff Marcy dans le magazine New Scientist. La Nasa doit se rendre à l’évidence : la mission de son télescope Kepler est compromise, en raison d’une panne affectant l’un des ses quatre gyroscopes, depuis mardi.

Kepler est chargé, depuis 2009, de rechercher des planètes analogues à la Terre, susceptibles d’abriter des formes de vie, dans d’autres systèmes solaires que le nôtre. Malheureusement, sans au moins trois de ses quatre gyroscopes, qui lui permettent de pointer dans des directions précises de l’Univers, il lui est impossible de mener à bien sa mission. En juillet dernier, un gyroscope avait déjà rendu l’âme. Kepler ne disposait donc plus de gyroscope « de secours ».

Panne du télescope Kepler : la réparation inenvisageable

Son télescope se trouvant à 64 millions de kilomètres de la Terre, il est inenvisageable, pour l’agence spatiale américaine d’entreprendre une mission de réparation. « Ce n’est certainement pas une bonne nouvelle pour la mission, qui marchait si bien et était si prometteuse », a déclaré à la presse le numéro deux du projet, Charles Sobeck, au Centre de recherches Ames de la Nasa.

Depuis le début de sa mission, Kepler a repéré 130 exoplanètes et 2 700 autres « potentielles ». En avril, la Nasa avait annoncé la découverte de deux exoplanètes ayant la plus grande similarité avec la Terre jamais observée, et où l’eau pourrait exister sous forme liquide.

Thomas Levy