Paracétamol : de graves effets secondaires

Le paracétamol, vendu sans ordonnance, est l’un des médicaments les plus consommés. Ses effets secondaires nocifs, mal connus, sont révélés dans une étude britannique.

0
2038
Sauf que, le paracétamol peut provoquer, en plus des hépatites aiguës déjà connues, des problèmes cardiaques, gastro-intestinaux ou encore rénaux. ©DR

Doliprane, Efferalgan ou encore Dafalgan. Si elle porte déférents noms, la molécule du paracétamol reste inchangée, et malgré les croyances populaires, elle n’est pas sans risques. Une étude britannique publiée dans la revue scientifique Annals of The Rheumatic Diseases pointe du doigt les effets secondaires, nocifs, voire graves que peut engendrer la prise de paracétamol.

Risques : 3g/jour suffisent

Le paracétamol est généralement vendu et/ou prescrit contre la douleur, et le plus souvent sans ordonnance. Le paracétamol est le quatrième médicament le plus remboursé en France, selon les derniers chiffres de l’Assurance maladie. Et si l’antalgique est très consommé c’est avant tout pour son aspect « relativement sûr ».

Sauf que, le paracétamol peut provoquer, en plus des hépatites aiguës déjà connues, des problèmes cardiaques, gastro-intestinaux ou encore rénaux. Il augmenterait également de 20 % le risque d’infarctus ou d’AVC. Si cette étude a pour but d’alerter sur les risques et les effets secondaires du paracétamol, il est important de souligner que ces problèmes peuvent survenir dans le cas de doses pas si « excessives », comme dans le cadre d’un traitement sur deux semaines, à raison de 3 grammes par jour.

Paracétamol : trop de croyances populaires

Et si les risques évoqués restent « faibles dans l’absolu, compte tenu de son usage important et du fait qu’il est disponible sans ordonnance, il parait justifié de faire une revue systématique de son efficacité et de sa tolérance dans des pathologies particulières », concluent les chercheurs de l’hôpital britannique de Leeds qui ont mené l’étude.

Et afin d’en finir avec toutes les croyances populaires sur le paracétamol, il est également bon de savoir que le mélange avec l’alcool est doublement toxique. Oubliez donc le comprimé d’Efferalgan les lendemains de cuite, le foie ne s’en portera que mieux.

Lire aussi : Aspirine, paracétamol… à haute dose ils provoquent des maux de tête
Lire aussi : Le Doliprane cède sa place au générique

Joséphine Terreissa