Pesticides : Les Français trop exposés

Une enquête menée par L’institut de veille sanitaire révèle que les Français présentent un niveau d’imprégnation par les pesticides parmi les plus importants au monde.

0
2186
Concernant les pyréthrinoïdes, l’une des familles d'insecticides les plus utilisées actuellement, le niveau d'imprégnation en France est trois fois plus important que celui des États-Unis et supérieur à celui de l’Allemagne. ©ThinkStock

Selon L’Institut national de veille sanitaire (InVS), les Français présentent un niveau d’imprégnation par les pesticides largement au-dessus de la moyenne. Les résultats de cette importante étude, menée en 2006 et 2007, ont été publiés le 29 avril.

Organochlorés : un niveau de concentration dix fois plus élevé qu’en Allemagne

Déployée dans le cadre de l’étude nationale « nutrition santé », cette enquête a été réalisée sur environ 3 100 personnes âgées de 18 à 74 ans (échantillon représentatif de la population française). Les chercheurs ont analysé le degré d’exposition des témoins aux métaux lourds, aux pesticides et aux pyralènes – des substances souvent utilisés comme isolants ou lubrifiants.

Lire aussi : Top 10 des fruits et légumes contenant le plus de pesticides

De façon générale, les niveaux détectés dans les urines des Français se situent entre ceux retrouvés aux États-Unis ou en Allemagne et ceux prélevés dans d’autres pays européens.

Dans le détail, l’InVS pointe du doigt :

– les pesticides organochlorés (issus de l’industrie du chlore) : le niveau moyen en France est dix fois plus élevé qu’en Allemagne.

– les organophosphorés, utilisés comme substitut des organochlorés : niveau moyen similaire à celui de l’Allemagne mais plus élevé que celui des États-Unis.

– les pyralènes : niveau moyen quatre à cinq fois supérieur à celui des États-Unis et « un peu supérieurs [aux niveaux de concentration] rapportés dans la population allemande il y a dix ans », qui auraient diminué depuis.

– les pyréthrinoïdes, l’une des familles d’insecticides les plus utilisées actuellement : niveau moyen trois fois plus important que celui des États-Unis et supérieur à celui de l’Allemagne.

Exposition aux métaux lourds : un bilan rassurant

En ce qui concerne les métaux lourds, le bilan est plutôt positif. Les taux sanguins de plomb auraient ainsi diminué d’environ 60 % par rapport à 1995.

Les niveaux de concentration de cadmium sont à peu près les mêmes que lors des précédents prélèvements. Quant aux concentrations d’arsenic inorganique et de mercure dans les cheveux, elles atteignent des niveaux relativement faibles. Cependant, 19 % des adultes seraient au-dessus du seuil 1 µg/g de cheveux, fixé par les États-Unis.

Lire aussi : Trois pesticides mortels pour les abeilles interdits par l’UE

Damien Rigat