Pesticides : une ONG porte plainte contre le ministère de l’Agriculture

Une ONG environnementale s’apprête à déposer une plainte contre les fabricants de pesticides et le ministère de l’Agriculture. Averti des dangers de certains produits, ce dernier ne les aurait pas retirés de la vente.

0
1949
Des dizaines de produits phytosanitaires commercialisés seraient toxiques. ©ThinkStock

L’ONG Générations Futures pointe du doigt les dysfonctionnements du système. Elle annonce qu’elle va porter plainte prochainement contre le ministère de l’Agriculture pour “mise en danger de la vie d’autrui”. En cause : cinq désherbants et deux insecticides nocifs pour l’environnement et la santé, commercialisés malgré les avertissements de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Le ministère de l’Agriculture laisse des pesticides toxiques dans le commerce

Générations Futures vient de rendre public deux lettres adressées à la Direction générale de l’alimentation (DGAL), dépendant du ministère de l’Agriculture. Chargée d’évaluer les risques sanitaires des produits, l’Anses l’avait avertie à plusieurs reprises des dangers de nombreux pesticides pour les consommateurs comme pour les utilisateurs.

Ces avis défavorables n’étaient pas tous “suivis d’une décision par le ministère chargé de l’agriculture dans les délais prévus par la réglementation”, commente le directeur général de l’Anses Marc Mortureux.

L’Anses impuissante

C’est la non prise en compte de ces avis que dénonce Générations Futures. Son président François Veillerette rappelle qu’il s’agit d’un “avis scientifique par rapport à la réglementation européenne”. En portant plainte, l’ONG espère attirer l’attention sur les dizaines de produits phytosanitaires toxiques qui circulent sur le marché.

Charlotte Loisy