Pharmacies en grève : où aller en cas d’urgence ?

Ce mardi 30 septembre, 90 % des pharmacies seront fermées pour cause de grève. Cependant, une dizaine d'officines par département assureront un service minimum.

0
1721
Ce mardi 30 septembre, 90 % des pharmaciens seront en grève. ©ShutterStock

Ce mardi 30 septembre, la quasi totalité des pharmacies seront fermées pour protester contre la réforme des professions réglementées. Comment faire pour se procurer des médicaments en cas d’urgence ?

La quasi-totalité des pharmacies fermées

“Plus de 90%” des pharmacies seront en grève, a estimé lundi le syndicat majoritaire FSPF. “A Lyon, à Nanterre et à Neuilly, 100% des pharmacies seront fermées. A Metz, on s’en approche et à Paris, on est dans les 90%. Je n’avais jamais vu ça de ma vie”, a déclaré Eric Myon, secrétaire de l’Union nationale des pharmacies de France et président de l’UNPF Ile-de-France.

L’Union des syndicats de pharmacies d’officine (USPO) confirme une grève « de très forte ampleur ». « Dans le Nord-Pas-de-Calais, on a 98% de pharmacies grévistes. En Saône-et-Loire et en Charente, c’est autour de 95% ». L’USPO précise que même des pharmaciens non syndiqués ont prévu de fermer boutique.

Un service minimum assuré

Si vous avez absolument besoin de médicaments aujourd’hui, rendez-vous sur le site de votre Agence de santé régionale (ARS). Cette dernière a en effet prévu de réquisitionner entre 10 et 20 pharmacies par département pour un service minimum. Le plus souvent, les pharmacies qui resteront ouvertes sont celles qui font office de garde, c’est-à-dire qui sont déjà ouvertes de nuit.

En revanche, les pharmacies ne devraient servir que les urgences ou les clients munis d’une ordonnance datée de ce mardi 30 septembre. “Ces officines observeront des gardes, à volets fermés, c’est-à-dire qu’elles n’accepteront que les urgences pharmaceutiques”, assure Sébastien Ledunois, président du Syndicat des pharmaciens d’officine de la Manche. Des propos modérés par Eric Myon, qui soutient que “si vous avez reçu une ordonnance de votre médecin tard lundi soir et que vous n’avez pas réussi à trouver une pharmacie ensuite, le pharmacien comprendra et vous servira sans doute ».

Les pharmacies ne seront pas les seules à afficher portes closes pour protester contre le projet de réformes des professions réglementées. Médecins, dentistes, ophtalmologistes, mais aussi notaires et avocats sont également appelés à manifester mardi par l’Union nationale des professions libérales (UNAPL).

Mathilde Bourge