Plus besoin d’avancer ses consultations d’ici 2017

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, vient d’annoncer la généralisation du tiers payant d’ici 2017. Les patients n’auront ainsi plus besoin d’avancer la consultation chez leur médecin généraliste. Seule la carte vitale suffira.

0
1035
Grâce au tiers payant, les frais sont réglés directement au praticien par l’assurance maladie et la complémentaire. ©ThinkStock

Finis le chèque, les espèces et la carte bancaire chez le médecin. D’ici 2017, le tiers payant devrait être généralisé : les patients n’auront plus à avancer la consultation chez leur généraliste, annonce la ministre de la Santé, Marisol Touraine, dans une interview publiée ce lundi 23 septembre dans le journal Libération.

Tiers payant : une généralisation fin 2014 pour les ménages les plus modestes

La mesure devrait s’appliquer dès la fin de l’année prochaine pour les ménages aux revenus modestes, précise la ministre. Elle concerne les consultations chez les médecins du secteur 1, c’est-à-dire ceux qui ne pratiquent pas de dépassement d’honoraires.

> Lire aussi : Faut-il facturer les « lapins » des patients ?

Le principe du tiers payant se pratique déjà en pharmacie. Actuellement, seuls les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU-C) et de l’Aide médicale d’État (AME) peuvent profiter de cet avantage chez le médecin. Les frais sont réglés directement au praticien par l’assurance maladie et la complémentaire. En matière de mutuelles, la ministre de la santé assure que les « critères des contrats (…) seront renforcés » dans le cadre de la prochaine loi de financement de la Sécurité sociale. « La qualité des complémentaires santé doit être garantie aux Français ».

Déserts médicaux : ouverture de 300 maisons de santé pluridisciplinaires

Ce lundi, Marisol Touraine doit présenter la stratégie nationale de santé du gouvernement. Cette réforme concernant le tiers payant est préconisée dans le rapport remis par le comité des sages, présidé par Alain Cordier, ancien directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Afin de faciliter l’accès aux soins dans les déserts médicaux, la ministre a, par ailleurs, annoncé l’ouverture prochaine de plus de 300 maisons de santé pluridisciplinaires et l’installation de praticiens territoriaux (200 d’ici fin 2013). Il s’agit de médecins généralistes installés « dans des zones désertées », précise Marisol Touraine : « On leur assure un revenu garanti de 3 600 euros par mois ». Autre projet en cours : la possibilité, dès 2014, « d’actions de groupe en matière de santé ». Ces class actions permettront à plusieurs patients de s’unir pour mener un recours collectif en justice.

> Lire aussi : Les médecins épuisés face aux exigences des patients

Damien Rigat