Polémique autour d’un barbecue halal à l’école maternelle

Une école maternelle de Montpellier a organisé un barbecue pour la fête de fin d'année, uniquement avec de la viande halal. Les parents d'élèves ont vivement réagi.

0
1862
Pour la fête de l'école, l'école Surcouf de Montpellier a organisé un barbecue avec uniquement de la viande halal ©ThinkStock

Scandale dans… une maternelle. Le 18 juin dernier, un barbecue était organisé pour la fête de l’école Surcouf, à Montpellier. Le problème ? A cette occasion, seule de la viande halal avait été commandée. Une décision que n’ont pas appréciée certains parents d’élèves.

Pourtant, comme l’explique la directrice Marie-Line Schrotzenberger, l’établissement avait pris ses dispositions en amont de l’évènement. Le 28 mai, l’école avait organisé une réunion au cours de laquelle le sujet avait été évoqué. Un compte-rendu avait également été placardé sur les grilles de l’école pour informer les parents.

Ecole maternelle : un professeur musulman accusé

L’école Surcouf a justifié sa décision en expliquant que la majorité de ses élèves étaient de confession musulmane. « Nos moyens étaient très limités, et la viande non-halal nous restait toujours sur les bras. De plus, chacun était libre d’apporter ce qu’il souhaitait », se défend la directrice dans Le Midi Libre. Mais rien n’y a fait et les parents d’élèves ont vivement réagi, prenant pour responsable le seul professeur musulman de l’établissement. Pourtant, l’enseignant est habituellement « décrit par tous les parents, même les plus remontés, comme quelqu’un de bien, profondément laïc et marié à une non-musulmane ».

Jean-Pierre Martin, inspecteur de l’Education nationale de la circonscription, évoque une « incompréhension mutuelle ». « Ces enseignants font un boulot fantastique, même en dehors du temps scolaire, comme c’est le cas ici. C’est, dans le pire des cas, une petite maladresse. J’appelle à l’apaisement », a-t-il ajouté.

L’année prochaine, l’établissement devrait organiser deux barbecues pour éviter tout malentendu.

Lire aussi : Polémique Marine Le Pen : mange-t-on vraiment halal sans le savoir ?

Mathilde Bourge