Pourquoi les Anglo-Saxons appellent-ils les frites les « french fries » ?

Les frites sont d'origine belge. Pourtant, les anglo-saxons ont l'habitude de les appeler « french fries », soit « frites françaises ». Un malentendu ? Pas du tout. Pour percer le mystère, il suffirait d'ouvrir un dictionnaire.

0
2389
Dans l'expression « french fries », le mot « french » serait en fait issu du vieil irlandais. Il s'agirait d'un verbe signifiant « couper en morceaux ». - crédit photo : LDprod ©ShutterStock

French fries. C’est ainsi que les Anglo-Saxons désignent les frites. Surprenant, quand on sait que cette création culinaire est originaire de Belgique. La naissance de cette expression est-elle liée à une erreur historique ou à une simple question d’esthétique (avouons que french fries sonne mieux que belgian fries) ? Ni l’un ni l’autre.

« French » signifierait « couper en morceaux » en vieil irlandais

Premièrement, les frites seraient effectivement nées chez nos voisins frontaliers. Elles seraient apparues pour la première fois au XVIIIe siècle dans une zone devenue plus tard la Belgique.

En réalité, le mot french n’aurait rien à voir ici avec l’adjectif « français ». Il s’agirait d’un homonyme issu du vieil irlandais, un verbe signifiant « couper en morceaux ». La confusion entre les deux mots se serait imposée au fil des siècles.

Après la Grande Famine (1845-1848), de nombreux Irlandais ont quitté leur territoire entre le XIXe et le début du XXe siècle pour s’installer dans des pays anglo-saxons, tels que les États-Unis, le Canada et l’Australie. Dans leurs bagages : la fameuse recette belge des french fries. L’expression s’est ainsi démocratisée sur le continent nord-américain puis un peu partout à travers le monde, sans que l’on cherche à s’intéresser à l’origine exact du terme fries.

1802 : Thomas Jefferson a-t-il vraiment réclamé des « french fries » ?

Frenchmorning.com met en avant une seconde théorie. French serait bien l’adjectif signifiant « français » et la confusion avec la Belgique serait liée… aux poilus. Pendant la Première Guerre mondiale, des soldats Anglo-Saxons auraient fait la connaissance de Belges. Mais comme ils parlaient français, ils ont cru qu’ils étaient Français, raconte au site une employée du musée de la frite de Bruges, en Belgique. Alors quand ils les ont vus manger ces étranges bâtonnets de pommes de terre, ils les ont naturellement appelés french fries.

Petit hic, comme le fait remarquer lui-même Frenchmorning, l’expression french fries a fait son apparition bien avant le Grande guerre. En 1802, Thomas Jefferson, alors président des États-Unis (1801-1809), aurait ainsi demandé à son personnel de lui servir des pommes de terre à la « french manner ». Là encore, l’histoire porte à confusion lorsqu’on se réfère à la première hypothèse. Si les Irlandais ont commencé à exporter l’expression aux États-Unis au milieu du XIXe, comment se fait-il que le président des États-Unis l’employait au début du siècle ? Le mystère des french fries n’est pas encore totalement résolu.

Lire aussi :

Pourquoi les hot dogs et croque-monsieur s’appellent ainsi ?

Les frites, plus croustillantes sur Jupiter

Cécile David