Pourquoi Mars a-t-elle perdu son atmosphère ?

Le 18 novembre prochain, la Nasa enverra Maven dans la haute atmosphère de Mars. La sonde tentera de comprendre pourquoi la planète rouge a perdu son atmosphère.

0
2464
La sonde Maven décollera le 18 novembre de la Floride pour rejoindre la haute atmosphère de Mars - Nasa ©DR

Curiosity devrait bientôt se sentir moins seul. Le 18 novembre prochain, la Nasa enverra la sonde Maven dans la haute couche atmosphérique de Mars, afin d’essayer de comprendre pourquoi la planète rouge a perdu la plus grande partie de son atmosphère.« Maven va nous aider à comprendre l’histoire climatique de Mars, qui est en fait l’histoire de son habitabilité », a souligné Bruce Jakosky, un planétologue de l’Université du Colorado, responsable scientifique de la mission. « La mission Maven est un pas important pour résoudre le puzzle de l’environnement passé et actuel de Mars », selon John Grunsfeld,administrateur adjoint de la NASA responsable des missions scientifiques.

Pour se faire, Mars Atmosphere and Volatile Evolution mission (Maven), gravitera en orbite autour de la planète rouge, afin d’explorer sa haute atmosphère et sa ionosphères. La sonde observera également les interactions de Mars avec le Soleil et le vent solaire.

> Lire aussi : Curiosity détecte de l’eau sur Mars

Mars, aujourd’hui hostile à la vie, a eu dans le passé une atmosphère plus dense, propice à la présence d’eau. Mais d’après les scientifiques, un changement climatique majeur aurait emporté la majorité de son atmosphère dans l’espace. Grâce à Maven, les chercheurs espèrent comprendre quelles conséquences ont eu cette perte de composés, comme le dioxyde de carbone et l’eau, sur l’habitabilité de la planète.

La sonde de 2,45 tonnes sera lancée le 18 novembre depuis la base aérienne de Cap Canaveral, en Floride et mettra dix mois pour atteindre l’orbite martienne. Après son arrivée, Maven subira cinq semaines de calibrage avant d’exécuter des manoeuvres qui la placeront à 150 km du sol martien, à la limite basse de la haute atmosphère (la limite haute étant de 6 000km).

Mathilde Bourge