Présidentielle : les candidats sont-ils en forme ?

Onze candidats à l’élection présidentielle se sont soumis aux questions du Quotidien du médecin paru lundi sur leur état de santé. Chacun justifie d’une excellente forme pour affronter la campagne, mais tous n’ont pas les mêmes techniques. Les prétendants à l’Elysée donnent par ailleurs leur avis au sujet de la transparence de l’état de santé du président de la République.

0
3393

A moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, le sprint final est quasiment lancé. Entre les meetings, les passages à la télévision et en radio, les visites d’usines et autres déplacements, la campagne présidentielle ne se joue pas seulement sur les idées et la qualité du programme. C’est aussi une course qui se remporte au mental et nécessite une santé de fer pour aller au bout. Le Quotidien du médecin a publié lundi un article nous renseignant sur la santé actuelle de onze prétendants à l’Elysée (seul Dominique de Villepin – République solidaire – a refusé de se soumettre aux questions) et sur leur point de vue quant à la transparence de la santé du président vis à vis des citoyens.

Nicolas Sarkozy (UMP): connu pour son hygiène de vie exemplaire et ses footings en t-shirt NYPD et Ray Ban, le président sortant avoue qu’il ne sort pas le soir, ne bois pas et ne fume pas malgré un cigare de temps en temps. Il publie chaque année un bulletin de santé car selon lui «les Français ont le droit de savoir si l’état de santé du chef de l’État est compatible avec les lourdes responsabilités qui lui sont confiées».

François Hollande (PS) et François Bayrou (Modem) ont tous deux obtenu un prêt de financement de leur campagne électorale en fournissant notamment les résultats d’une visite médicale positive en guise de garantie. Ils sont favorables à une transparence de l’état de santé du chef de l’État.

Marine Le Pen est « en Titane », 30 pompes chaque matin pour Dupont-Aignan

Marine Le Pen (FN) se vante quant à elle d’être « en titane ». Une dame de fer à la française qui a tout de même besoin de neuf heures de sommeil chaque nuit et de tasses de café à répétition pour entretenir le métal héréditaire dont elle se dit constituée.

Chez les autres candidats, les excès sont également bannis du quotidien et chacun a sa manière de se maintenir en forme. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) effectue 30 pompes chaque matin et Corinne Lepage (Cap 21) «bannit l’alcool, les féculents, le sucre et les graisses». Chacun justifie d’une forme olympique et estime qu’en tant que personnage public de premier plan, le président doit rendre transparent sont état de santé. Seule Eva Joly (EELV) se montre réservée sur ce point : «la santé, pour le président ou la présidente de la République, comme pour tous les citoyens, est d’abord une question privée, intime même». Cette question devrait continuer de faire débat, la Constitution n’obligeant pas le président à rendre son état de santé public.

Adrien Guiset