Présidentielle : un illustre inconnu décroche les 500 signatures

François Amanrich, candidat du Mouvement clérocrate, devrait déposer ses 500 signatures cet après-midi au Conseil Constitutionnel. Ce sexagénaire « à la marge » prône la désignation des dirigeants par tirage au sort. Pendant ce temps, Dominique de Villepin et Corinne Lepage peinent à réunir leurs parrainages.

0
2912
François Amanrich décroche ses 500 signatures ! ©DR

Il s’appelle François Amanrich et défend la « clérocratie ». Ce candidat atypique, mais surtout inconnu, déclare, sur son site Internet, avoir obtenu les 500 parrainages nécessaires pour se présenter au premier tour de l’élection présidentielle. Les partisans du Mouvement clérocrate seraient donc parvenus à convaincre au moins 500 maires avec leur programme pour le moins original.

Dans la France de François Amanrich, les dirigeants seront désignés… par tirage au sort ! Rassurez-vous, cela ne tombera pas sur n’importe qui. Un système de filtrage écartera « les incapables à gouverner » de la course. Ce sexagénaire, essayiste politique, critique la démocratie telle qu’elle est appliquée aujourd’hui : « La confusion entre le pouvoir politique, économique et judiciaire est totale. La démocratie représentative ne représente que ceux qui dirigent et ceux qui en profitent », reproche-t-il. Il suggère une large participation du peuple aux décisions politiques, par le biais de référendums réguliers.

On pensait qu’ils décrocheraient les 500 signatures avant François Amanrich…

Alors qu’il ne reste que vingt-quatre heures pour déposer ses parrainages au Conseil constitutionnel, quelques candidats, inscrits depuis de longues années dans le paysage politique français, peinent à réunir leurs 500 signatures.

Dominique de Villepin annonçait mardi avoir récolté 460 signatures : « Nous faisons le dernier effort pour parvenir à les réunir. Je veux garder l’espoir de l’emporter, parce qu’en politique espérer est un devoir et une force », a-t-il exprimé. De son côté, Corinne Lepage, candidate du parti écologique Cap 21, a mené une « opération d’urgence », dimanche, en diffusant son numéro de portable sur Twitter, dans l’espoir que des maires la contactent. 

Julie Toury