Prêt de la France : les emprunts à taux négatif, bonne nouvelle ?

Hier, la France a pu souscrire à un prêt avec un taux d’intérêt négatif. Qu’est ce que cela signifie ? Est-ce vraiment une bonne nouvelle ? Réponse à tout fait le point sur cette nouveauté.

0
3219

6 milliards d’euros empruntés par la France et à un taux négatif. C’est ce qu’a annoncé hier l’Agence France Trésor dans un communiqué. La France rejoint l’Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande, l’Autriche, le Danemark et la Suisse dans le club très fermé des pays qui empruntent à taux négatif.

Emprunter à taux négatif, est-ce réellement intéressant ?

Vous ne vous y trompez pas, emprunter à taux négatif signifie que les investisseurs paient pour que les pays acceptent leur argent. Dans le cas de la France, les investisseurs ont prêté pas loin de 6 milliards d’euros et ils ne récupèreront pas cette somme mais moins ! Chose qui paraît étonnante mais qui a une explication rationnelle.

Pour les investisseurs, il vaut mieux prêter de l’argent à taux négatif à un pays qui remboursera qu’à un taux positif et élevé à un pays qui n’est pas certain de pouvoir rembourser. En ces temps de crise, la France attire plus les investisseurs que l’Espagne ou l’Italie par exemple.

La dette française attire en masse les investisseurs

La France peut dire merci à ses voisins espagnol et italien. En effet, les investisseurs veulent placer leur argent dans des valeurs sûres, ce que ne sont pas les dettes des pays méditerranéens. La dette française a donc attiré massivement l’argent des investisseurs.

Lundi, ce ne sont pas moins de 20 milliards de bons français qui ont été demandés ! C’est cette forte demande qui a conduit à des taux d’intérêt négatif. Les 20 milliards ne seront pas tous retenus, seuls 7,7 milliards de bons français seront distribués aux investisseurs.

Concrètement, les bons du Trésor à trois mois bénéficient d’un taux de -0,005 % et -0,006 % pour les bons à six mois. Les investisseurs récupèreront à terme moins que leur mise de départ. Si je prête 10 euros à la France, alors je récupèrerai 9,95 en octobre. Je paye donc pour investir.

L’emprunt français à taux négatif bonne nouvelle pour l’Union européenne ?

D’un point de vue strictement national, c’est une excellente nouvelle. Cela signifie que la France est considérée comme un pays sûr par les investisseurs. Il ne faut pas oublier qu’elle possède encore son triple A dans deux des trois grandes agences de notation (Moody’s et Fitch).

Or les pays bénéficiant d’un triple A sont de plus en plus rares. Les stratégistes obligataires de nombreuses banques misent même sur une nouvelle baisse des taux d’intérêt pour la France car la demande est de plus en plus forte.

Mais au niveau européen, peut-on réellement se réjouir ? Il faut bien se rendre compte que les investisseurs préfèrent investir et perdre de l’argent que d’acheter des obligations aux dettes italiennes et espagnoles. Les taux d’intérêt de ces deux pays vont alors de plus en plus augmenter et ils ne seront plus à même de pouvoir rembourser. Ils devront donc faire appel aux fonds de sauvetage européens qui n’auront pas les moyens d’aider et l’Espagne et l’Italie.

Le spectre de la crise financière européenne et la situation de la Grèce planent encore dans les mémoires des investisseurs qui se tournent vers des obligations moins rentables mais plus sûres.

Anne-Ségolène Brun