Primpéran : l’anti-nausée est désormais contre-indiqué chez les moins de 18 ans

Le Primpéran et ses génériques sont, dès aujourd'hui, contre-indiqués chez les moins de 18 ans, annonce l'Afssaps. L'anti-nausées serait à l'origine de problèmes neurologiques chez les jeunes patients.

0
17853
médicament ©ThinkStock

C’est officiel : les médicaments à base de métoclopramide, comme le Primpéran et ses génériques, sont désormais contre-indiqués chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans. L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) annonce que cette mesure, décidée en octobre dernier, prend effet aujourd’hui. Une mention « réservée à l’adulte » sera désormais inscrite sur les boîtes de ce remède, disponible en suppositoire, solution buvable, comprimés ou solution injectable.

Ce traitement, destiné à soulager les nausées et les vomissements, était jusqu’alors contre-indiqué uniquement chez les nourrissons. Seulement, plusieurs études ont montré que « le métoclopramide présente un profil de risque défavorable avec un risque augmenté de survenue d’effets neurologiques, notamment de syndromes extrapyramidaux, dans l’ensemble de la population pédiatrique ; ce risque augmente pour les doses élevées ou répétées », indique l’Afssaps dans un communiqué. L’autorité sanitaire décide donc d’étendre la contre-indication à l’ensemble des bébés, des enfants et des adolescents.

Des recherches scientifiques sont actuellement menées à l’échelle européenne pour savoir si ces risques neurologiques et cardiovasculaires concernent également l’adulte. Les résultats ne seront communiqués qu’au second semestre 2012.

Julie Toury