Programmes scolaires : retour aux « fondamentaux »

La dictée, le calcul mental et la lecture à voix haute tous les jours en primaire seront au cœur de la réforme scolaire, a annoncé ce vendredi 18 septembre la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem.

0
927
Programmes scolaires : retour aux « fondamentaux » ©ShutterStock

Le Conseil supérieur des programmes (CSP) doit rendre publique ce vendredi 18 septembre la dernière version des programmes scolaires du CP à la troisième pour la rentrée 2016. Peu avant la présentation officielle des textes au ministère, la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem a annoncé sur Europe 1 que la dictée, le calcul mental et la lecture à voix haute seront au menu des primaires, dès le CP et ce, tous les jours. « Nombreuses sont les recherches démontrant l’impact des exercices fréquents pour fixer les fondamentaux, qui consolident les savoirs les plus simples avant de développer les plus complexes », souligne-t-elle dans une tribune qui sera publiée dans le journal Le Monde, ce vendredi 18 septembre.

L’apprentissage du calcul mental est selon elle indispensable même si les élèves se serviront plus tard de calculettes. Il est « très important de s’entraîner suffisamment pour automatiser des réflexes, et le calcul mental est un de ces réflexes qu’il faut avoir », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem sur Europe 1.

Pour la première fois, « les programmes de la scolarité obligatoire, du CP à la 3e, ont été pensés ensemble, et ça n’était jamais arrivé », ajoute-elle. Cette méthode « permet d’avoir enfin une vraie progressivité dans les apprentissages (…) en veillant à ce qu’il n’y ait pas de choses qui soient abordées trop tôt dans la scolarité ».

« Le zéro ne disparaît pas »

Alors que cette nouvelle mesure de notation faisait grand bruit, la ministre de l’Éducation a démenti vouloir abandonner la notation des élèves de 0 à 20 au profit d’une échelle comprise en 1 et 4. « Il n’a jamais été question de revoir les notations telles qu’elles existent aujourd’hui » et « le zéro ne disparaît pas », a-t-elle déclaré sur Europe 1. Mais cette évaluation comprise de 1 à 4 pourrait servir à « éclairer les parents » sur la maîtrise des compétences et connaissances que doit acquérir leur enfant à la fin de la scolarité. La note sur 20 comptera pour le contrôle continu. Les propositions sur l’évaluation seront quant à elles proposées le 30 septembre.

Histoire : les grandes périodes toujours étudiées

Concernant les nouveaux programmes d’histoire, dont la première monture dévoilée au printemps dernier avait suscité de fortes polémiques, les élèves continueront d’étudier toutes les grandes périodes de l’histoire de France mais « nous laissons la possibilité aux enseignants de choisir leurs exemples », souligne-t-elle.

Lire aussi : Pourquoi la rentrée scolaire a-t-elle lieu en septembre ?

Justine Dupuy