Prothèses PIP : les hommes aussi concernés ?

En plus des prothèses mammaires, la société PIP produisait des implants testiculaires et pectoraux, révèle Le Parisien. L’inquiétude monte chez les hommes.

0
3077
Dr Maurice Mimoun / © Michel Euler/AP/SIPA ©Sipa

Le scandale sanitaire des prothèses PIP n’en serait-il qu’à ses prémices ? Les révélations du Parisien laissent à le croire. Selon d’anciens employés interrogés par le journal, la société Poly Implant Prothèse fabriquait également des implants en silicone pour les testicules et les pectoraux, destinés à l’exportation. Aucun cas de cancer n’a encore été déclaré chez les hommes, mais déjà l’inquiétude monte…

Un gel encore mystérieux

L’enquête en cours n’a pas encore permis d’établir la composition exacte du gel de silicone utilisé par l’entreprise PIP dans la fabrication de ses prothèses.  Selon RTL, ces implants contiendraient un mélange de composants industriels et chimiques, comme le Baysilone, un additif utilisé dans les carburants ou les tubes de caoutchouc. L’information a été démentie par l’avocat de Jean-Claude Mas, le fondateur de PIP.

Toujours est-il que le gel utilisé, dix fois moins cher que le gel à usage médical, n’aurait jamais dû se retrouver dans des prothèses mammaires. Rappelons qu’il serait à l’origine de 20 cas de cancers chez des femmes françaises. Combien à prévoir chez les hommes ?

JT