Quand L’Oréal veut imprimer de la peau humaine

Le magazine économique Bloomberg Business vient de révéler une information surprenante : L’Oréal souhaite reproduire du tissu humain grâce à l'impression 3D.

0
1636
L'Oréal se lance dans l'impression 3D de la peau. ©ShutterStock

Les capacités de réalisation des imprimantes 3D paraissent de plus en plus illimitées. La dernière prouesse de cet outil serait l’impression de tissu humain. En effet, selon un article du magazine économique Bloomberg Business, publié le 18 mai, L’Oréal souhaiterait imprimer de la peau humaine grâce à ces machines. Pour se faire, le géant du cosmétique a annoncé au début du mois son partenariat avec la start-up américaine Organovo, spécialisée dans la bio impression.

Le procédé utilisé par la société californienne paraît assez simple. Il faut d’abord créer une encre biologique à base de cellules humaines. Il suffit ensuite de reproduire le schéma de l’épiderme basé sur la superposition de plusieurs couches de tissu humain. L’imprimante le reproduira alors, couche par couche.

L’impression 3D comme alternative aux tests sur les animaux

Si L’Oréal veut utiliser cette technologie, c’est pour réaliser les différents tests dermatologiques nécessaires avant la commercialisation de ses produits. Auparavant, la marque expérimentait ses articles sur les animaux.

Mais depuis 2013, elle a abandonné cette pratique au profit de la production de tissu humain. En clair, la société française récupère des échantillons de peau issus de la chirurgie esthétique qu’elle arrive à agrandir par la suite. Selon le magazine, L’Oréal produit près de 100 000 fragments de peau de la taille d’une vache par an. Elle en revendrait la moitié à ses concurrents.

Toutefois, cette technique est trop lente pour les ambitions de l’entreprise : il lui faudrait une semaine pour produire un morceau de 0,5 cm² sur 1 cm d’épaisseur. C’est pour cette raison qu’elle souhaite investir dans les impressions biologiques.

De son côté, Organovo a pour ambition de développer la reproduction de tissu organique comme celui du foie ou des poumons. Si la start-up atteint ses objectifs, elle pourrait révolutionner le don d’organes.

Lire aussi :

VIDÉO – Une entreprise parvient à imprimer de la lumière

Imprimante 3D : première reconstruction du visage

 

Voici une vidéo pour comprendre comment imprimer du tissu humain (en anglais) :

Yuna Boudré