Quel département français ne possède pas de gare ?

A l’heure où il est possible de relier Paris à Marseille en un peu plus de trois heures de train, un département français reste à l’écart des avancées en matière de transports en commun. Quel est donc cet endroit où il n’y a pas de gare de voyageurs ? Réponse.

0
12508
L'Ardèche est le seul département français à ne pas avoir de gare pour voyageurs ©ThinkStock

En 2013 après Jésus Christ, toute la France était envahie par un réseau ferroviaire performant, où les voyageurs pouvaient circuler sans encombre. Toute ? Non. Quelque part dans le sud du pays, un petit département résiste à l’envahisseur. Lequel ?

L’Ardèche : le seul département français sans gare

L’Ardèche est le seul département français à ne pas avoir de gare. En tout cas, pas pour les voyageurs. La dernière ligne, qui établissait une connexion vers le reste de la France, située entre Givors et Nîmes, a été fermée en 1973. Cependant, les raisons de cette cessation d’activité sont obscures. Un porte-parole de la SNCF suppose que « le paysage très montagneux de l’Ardèche pourrait expliquer pourquoi les trains ne desserviraient plus le département ». En effet, ce type d’environnement nécessite la construction de viaducs, de ponts ou de tunnels. Des infrastructures spécifiques qui coûtent très cher à entretenir. De plus, l’Ardèche ne compte qu’environ 300 000 habitants, soit 56 au km². En comparaison, le Rhône, dont Lyon est le chef-lieu, regroupe 526 habitants au km². Entretenir un réseau ferroviaire coûterait donc trop cher au réseau ferré de France (RFF) par rapport aux gains qu’une ligne pourrait rapporter.

Les Ardéchois, des laissés-pour-compte ?

Si l’Ardèche est désertée par les trains, ses habitants ne sont pas dépourvus de transports en commun pour autant. Comme l’explique le site officiel du département, des lignes de bus, ironiquement appelées TER (transports express régionaux), ont été mises en place pour aider les habitants à se déplacer aussi bien au sein de l’Ardèche que vers d’autres régions. Des cars acheminent régulièrement les Ardéchois vers Lyon Part-Dieu et autres gares importantes de la région Rhône-Alpes.

Les gares ardéchoises rouvriront-elles un jour ?

La réouverture des gares ardéchoises n’est, pour le moment, pas au programme. Et cela de nouveau pour une question d’argent. En effet, depuis la fermeture des lignes de voyageurs, les rails sont sans doute très abîmés et envahis par la végétation. Les réhabiliter coûterait, une fois de plus, trop cher.

Mathilde Bourge