Quels sont les pays les plus racistes au monde ?

Les apparences sont parfois trompeuses. Selon une étude menée par des économistes suédois, les pays les plus racistes ne sont pas forcément ceux qui ont connu l'apartheid ou la ségrégation. Mais alors, quels sont-ils ?

0
43956
22,7 % des Français interrogés ont répondu qu'ils n'aimeraient pas avoir une personne d'une race différente pour voisin. ©ThinkStock

Pays des Droits de l’Homme, la France tombe de son piédestal. Selon une enquête reprise par deux économistes suédois, elle figure parmi les pays les plus racistes au monde, aux côtés de l’Inde, la Jordanie, le Bangladesh et Hong Kong. Plus surprenant, le classement place les Etats-Unis, le Canada et l’Australie parmi les trois pays les plus tolérants au monde.

Comment mesurer le racisme ?

Une chose à savoir : l’étude menée par Niclas Berggren et Therese Nilsson est basée uniquement sur des questionnaires d’opinion réalisés par le World Values Survey (Enquête sur les valeurs mondiales), un institut qui mesure les opinions mondiales depuis des décennies.

Leur interrogation de départ : la liberté économique d’un pays influence-t-elle son niveau de tolérance ? Pour y répondre, la question « Qui ne voudriez-vous pas avoir pour voisin ? » du World Values Survey leur semblait être un bon indicateur. Ils ont donc calculé le taux de tolérance d’un pays selon le nombre de réponses « Une personne d’une autre race » obtenues.

Le Pakistan, moins raciste que la France

Les économistes ont évalué à 40 % ce taux de racisme en Inde, Jordanie, Bangladesh et Hong Kong, entre 30 et 39 % en Egypte, Arabie Saoudite, Iran, Vietnam, Indonésie et Corée du Sud ; et entre 20 et 39% en France, Turquie, Bulgarie, Algérie, Maroc, Mali, Zambie, Thaïlande, Malaisie et Phillipines.

A leur opposé, on trouve les Etats-Unis, le Canada, le Brésil, l’Argentine, la Colombie, le Guatemala, la Grande-Bretagne, la Suède, la Norvège, la Lettonie, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, avec entre 0 et 5 % de réponses de ce genre au questionnaire. Au Chili, Pérou, Mexique, Espagne, Allemagne, Belgique, Biélorussie, Croatie, Japon, Pakistan et Afrique du Sud, elles représentent entre 5 et 10 % de la totalité des questionnaires du pays, et entre 10 et 15 % en Finlande, Pologne, Ukraine, Italie, Grèce, République tchèque et Slovaquie.

Au milieu, on note la présence du Venezuela, de la Hongrie, de la Serbie, de la Roumanie, de la Macédoine, de l’Ethiopie, de l’Ouganda, de la Tanzanie, du Zimbabwe, de la Russie et de la Chine, avec 15 à 20 % de réponses racistes.

Source : Washington Post

Les Français, plus racistes ou plus honnêtes ?

Au total, ce sont 80 pays qui ont été étudiés. Avec 22,7% des sondés préférant avoir pour voisin une personne de « même race », la France est en tête des pays les plus racistes en Europe. Le journaliste du Washington Post explique  ce phénomène par les enjeux importants de l’immigration et de l’identité nationale au sein du continent.

Il remarque aussi que l’honnêteté diffère d’un pays à l’autre, notamment lorsqu’il s’agit des questions « raciales », très tabous dans certaines régions. On suppose que beaucoup ont menti en répondant au questionnaire. L’auteur d’une carte résumant l’étude, précise donc :  » Disons pour ne pas nous tromper que les pays en rouge sont les plus susceptibles d’exprimer des attitudes racistes et les gens dans les pays bleus le sont moins. ». L’étude dévoilerait donc davantage quels sont les pays ayant le moins honte d’être racistes, plutôt que les pays les plus racistes.

> Lire aussi : Le racisme, détecté par un scanner du cerveau ? 

> Lire aussi : Avlocardyl, le médicament qui soigne l’hypertension et… le racisme !

Charlotte Loisy