Qui est l’agresseur présumé de la Défense ?

Ce mercredi matin, les policiers ont interpellé l'agresseur présumé d'un militaire de la Défense. Qui est-il ? Pourquoi avoir commis cet acte ?

0
980
Samedi 25 mai, un militaire a été agressé par un islamiste radical à la Défense ©Sipa

Ce mercredi matin, à La Verrière (Yvelines), « l’auteur présumé de l’agression contre un militaire samedi soir à la Défense » a été interpellé. Qui est-il ? Quelles sont ses motivations ?

Qui est l’agresseur du jeune militaire ?

Jusqu’alors, l’agresseur présumé n’était connu des services de police « que » pour de petits et moyens délits, notamment des vols. Mais, selon une source proche de l’enquête, le jeune homme serait partisan d’un « islam traditionaliste voire radical, depuis trois ou quatre ans ». « C’est un jeune islamiste récemment converti et déjà connu des services de police spécialisés pour ses convictions religieuses », a renchérit une autre source proche du dossier.

D’après Manuel Valls, qui a donné une conférence de presse improvisée peu de temps après l’arrestation, le jeune islamiste paraissait « suffisamment déterminé pour accomplir un acte sans doute préparé ». Le ministre de l’Intérieur a également ajouté qu’il s’agissait d’ « une interpellation heureuse, car on ne savait pas s’il pouvait récidiver. »

Cependant, les enquêteurs tempèrent, assurant que le jeune homme n’est pas connu comme étant un « tenant du jihad ». « L’enquête devra déterminer à quel moment il a basculé dans un projet djihadiste ».

Quelles sont ses motivations ?

Pourquoi ce jeune islamiste s’en est-il pris à un militaire de la Défense ? Pour le moment, les enquêteurs l’ignorent. « Il faut en savoir plus sur ses motivations, son parcours, son environnement familial. Je reste prudent. », a confié Manuel Valls ce matin sur iTélé.

Comment les enquêteurs ont-ils retrouvé sa trace ?

Suite à l’agression, samedi dernier, du jeune militaire dans le quartier de la Défense, les policiers de la brigade criminelle ont récupéré les bandes des caméras de surveillance du hall où l’attaque a eu lieu. Les vidéos, ainsi que les nombreux éléments laissés par le jeune homme sur les lieux de l’agression – un sac plastique contenant une bouteille, un couteau et des détritus et donc des traces ADN – ont permis aux policiers d’identifier l’auteur du coup de cutter.

Mathilde Bourge