Réchauffement climatique : l’avenir du vin français menacé

La carte mondiale de production viticole sera totalement redessinée d'ici 2050, à cause du réchauffement climatique. Le vin français est d'ailleurs sérieusement menacé.

0
2950
D'ici 2050, les terres viticoles françaises auront diminué de moitié ©ThinkStock

Le vin français est-il un produit en voie de disparition ? C’est la tragédie avancée par les scientifiques. D’après leurs calculs, d’ici 2050, les changements de températures dus au réchauffement climatique risquent de modifier la carte mondiale des vins, y compris en France, pays phare de l’œnologie. Selon Lee Hannah, chercheur à l’Université Bren de Santa Barbara (Californie, Etats-Unis) et directeur de l’étude, la surface des terres propices à la culture viticole « va se réduire dans de nombreuses régions traditionnellement productrices de vin, comme la région de Bordeaux ou la vallée du Rhône ».

Un euphémisme lorsqu’on s’aperçoit que, selon les recherches de ces scientifiques, cette surface devrait diminuer de moitié, voire de trois-quarts. « Quand on a démarré, on pensait que c’était du domaine de la science-fiction, mais maintenant […] c’est appuyé par des données scientifiques, explique Lee Hannah. On trouvera néanmoins de plus en plus d’endroits favorables dans des régions plus au nord, en Amérique du nord et en Europe ». Si l’avenir de la production viticole mondiale coulera de beaux jours aux Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande aussi pourrait devenir une terre de valeur sûre.

Alors, la cuvée 2050 d’Alaska sera-t-elle meilleure qu’un traditionnel Saint-Emilion ? Que les vignerons français se rassurent. Les chercheurs pensent qu’à l’avenir, le vin de l’Hexagone laissera de côté la quantité pour privilégier la qualité. Sinon, il ne reste plus qu’à espérer ou voter écologiste aux prochaines présidentielles.

Mathilde Bourge