Réduction du déficit à 3% en 2013

A Bruxelles pour rencontrer des interlocuteurs européens, Pierre Moscovici, ministre des Finances, a déclaré que la France réduira son déficit à 3% en 2013 et cela sans mesure d’austérité.

0
1290
Réduction du déficit à 3% en 2013 "sans mesure d’austérité" ©ThinkStock

Se rendant à Bruxelles pour rencontrer divers interlocuteurs européens, le nouveau ministre des Finances, Pierre Moscovici, s’est entretenu ce lundi 4 juin avec Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques. Pierre Moscovici a annoncé que la France remplirait ses deux engagements principaux. En 2013 le déficit devrait être réduit à 3% et en 2017 la France devrait être à l’équilibre.

La France tiendra ses engagements mais par ses propres moyens

Le ministre estime que le diagnostic de la Commission européenne sur les problèmes de compétitivité de la France était « correct ». Il entend bien soutenir la France afin qu’elle remplisse ses engagements auprès de l’Union Européenne mais ce ne sera pas cette dernière qui dictera la méthode que la France devra suivre pour y parvenir. « Nous sommes prêts à être jugés sur nos résultats, mais nous avons aussi nos propres voies et moyens, cela s’appelle un projet », a-t-il conclu.

Une prédiction réalisable pour Bruxelles

Pierre Moscovici a assuré à Bruxelles que la France parviendra à ramener son déficit public à 3% du PIB en 2013 « sans mesure d’austérité ». Olli Rehn a réaffirmé qu’il était « tout à fait réalisable » que la France parvienne à cet objectif, à l’issue d’un entretien des deux hommes.

Il semblerait que la vision de ces deux hommes soit en adéquation puisqu’ils se seraient également entendus la création d’une union bancaire dans la zone euro.

Maëla Priolet