Résistance aux antibiotiques : 23 000 décès par an aux États-Unis

La résistance microbienne aux antibiotiques serait responsable chaque année d’au moins 23 000 morts aux États-Unis. Dans plus de 50 % des cas étudiés, la consommation d’antibiotiques est pourtant inutile.

0
1101
Aux États-Unis, 2 millions de personnes seraient touchées par la résistance microbienne aux antibiotiques. ©ThinkStock

23 000. C’est le nombre moyen de personnes qui décèdent chaque année aux États-Unis en raison d’une résistance aux antibiotiques. Un chiffre rapporté par les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), qui a publié le 16 septembre un rapport sur les cas d’infections traitées dans les hôpitaux. Dans plus de la moitié des cas étudiés, la prise d’un antibiotique est injustifiée.

Résistance aux antibiotiques : la crainte d’un manque de traitements

Selon cette enquête, 2 millions de personnes seraient touchées par la résistance microbienne aux antibiotiques aux États-Unis. Les CDC tirent la sonnette d’alarme. Ils pensent que le pays risque d’être à court de traitement contre ces infections. « Perdre des traitements efficaces contre certains pathogènes ne sape pas seulement notre capacité à lutter contre des infections routinières, mais aussi contre des complications graves pouvant être critiques pour certaines personnes atteintes d’autres problèmes médicaux », s’inquiète le Dr Tom Frieden, directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (AFP).

Gonorrhée résistante : 800 000 infections par an aux États-Unis

Les auteurs de l’étude se sont penchés sur 18 microbes, qu’ils ont classés en trois catégories selon leur degré de risque : urgent, préoccupant, important. Dans le premier groupe, on retrouve notamment le clostridium difficile et la gonorrhée résistante, deux entérobactéries qui résistent aux carbapénèmes. Aux États-Unis, le clostridium difficile est à l’origine de 250 000 hospitalisations par an et 14 000 décès. Il touche principalement les personnes âgées. La gonorrhée, elle, serait responsable chaque année de 800 000 infections.

> Lire aussi : Des particules d’argent rendent les antibiotiques plus efficaces

Les trois sortes de bactéries repérées résistent à presque tous les antibiotiques. Elles sont particulièrement dangereuses quand elles infectent le sang. Pour mieux lutter contre ces résistances, les CDC rappellent l’importance de la prévention des infections et l’intérêt de l’immunisation pour limiter leur propagation. Ils soulignent, par ailleurs, qu’il est nécessaire de se laver les mains régulièrement et d’être vigilant dans la préparation de la nourriture.

> Lire aussi : Les antibiotiques sont inutiles en cas de bronchite

Damien Rigat