Robots : Google s’impose sur le marché

Google vient de racheter Boston Dynamics, peu de temps après avoir mis la main sur Shaft. Ce week-end, les deux sociétés sont arrivées en tête d’un concours de robotique. Le géant américain pourrait lui aussi créer ses propres machines.

0
2395
Boston Dynamics fait partie des leaders de la robotique. Ses recherches sont, en partie, financées par le ministère américain de la Défense. - photo : BigDog - crédit : Boston Dynamics - JP5 - Zob - Wenn.com ©Sipa

Google vient d’acquérir une énième société spécialisée dans la robotique : Boston Dynamics. L’entreprise a fait parler d’elle lors des demi-finales d’une compétition de robots, organisées le week-end dernier en Floride par l’Agence gouvernementale américaine des programmes de recherche avancée de défense (Darpa).

Google met la main sur les experts de la robotique

Lors de ces demi-finales, seize équipes de chercheurs se sont affrontées. Elles devaient présenter leur propre machine ou programmer Atlas, prêté par Boston Dynamics. Le robot mesure 1m88 et pèse 150 kilos. Hyper résistant et capable d’évoluer sur un terrain accidenté, il pourrait être utilisé lors de missions de secours en milieu extrême et remplacer les soldats devant intervenir dans un environnement toxique. Les résultats du concours ont dû donner le sourire à Google : Shaft, récemment acquis par le géant américain, est arrivé en tête du classement. L’IHMC et le MIT ont obtenu la deuxième et quatrième position grâce à leur travail sur Atlas.

> Lire aussi : Un astronaute et un robot discutent de Noël à bord de l’ISS (vidéo)

Boston Dynamics fait partie des leaders de la robotique. En octobre, l’entreprise a présenté ses dernières nouveautés. Parmi elles, WildCat. L’animal artificiel peut courir à 26 km/h et changer brusquement de trajectoire, sans trop ralentir. Il pourrait, par exemple, rejoindre certaines équipes de police pour les aider à attraper les malfaiteurs en fuite. La société a également mis au point BigDog, une machine capable de porter une centaine de kilos de matériel et d’avancer sur un sol difficile, comme de la boue ou de la glace.

Google développerait des robots manutentionnaires

En six mois, Google a mis non seulement la main sur Shaft et Boston Dynamics mais aussi sur Industrial Perception (société qui crée des bras de robots dédiés au chargement de camions), Meka (spécialiste des robots humanoïdes), Redwood Robotics (bras de robot), Bot & Dolly (caméras robotiques), et Holomni, spécialiste des roues high-tech. D’après le New York Times, Google serait en train de développer des robots manutentionnaires. Objectif : gérer toute la logistique de ses usines. Andy Rubin, responsable de la robotique au sein du groupe, a déclaré que les robots Google ne verraient pas le jour avant plusieurs années.

Atlas, le soldat de demain ?


BigDog, un atout de taille pour l’armée américaine :

© Boston Dynamics

Damien Rigat