Roland Garros : Stakhovsky prend sa marque en photo, Gasquet sourit

En plein match contre Richard Gasquet, l’Ukrainien Sergueï Stakhovsky a pris en photo la marque de l’une de ses balles et l’a publiée sur Twitter. Un fait inédit à Roland Garros.

0
2100
Après une petite discussion avec monsieur l’arbitre, le tennisman a dégainé son smartphone et pris en photo la marque, avant de la publier sur Twitter. - capture d'écran ©DR

Impossible de se passer de son iPhone… même sur un court de tennis. Hier, en plein tournoi de Roland Garros, l’Ukrainien Sergueï Stakhovsky a pris en photo la marque de l’une de ses balles et l’a postée sur Twitter pour prouver qu’elle était bonne, contrairement à ce qu’avait annoncé l’arbitre. Richard Gasquet, son adversaire du jour, sourit. Les spectateurs aussi.

Sergueï Stakhovsky, classé au 101e rang mondial, jouait hier face à Richard Gasquet (premier tour). Sur une balle de break en faveur du Français, l’Ukrainien a contesté la décision de l’arbitre. Selon lui, sa balle n’était pas « out » (sortie du court).

> Voir aussi : Roland Garros – Federer s’énerve contre le public (vidéo)

Dans ce genre de situation, le joueur « normal » soupire, grogne et/ou balance sa raquette. Stakhovsky, lui, préfère jouer la carte de la rationalité (ou presque). Après une petite discussion avec monsieur l’arbitre, le tennisman a dégainé son smartphone et pris en photo la marque, avant de la publier sur internet via son compte Twitter, souhaitant montrer au monde entier que sa balle était bonne. En réalité, difficile de savoir où se situe la fameuse marque (vous la voyez, vous ?) :

 

Richard Gasquet, qui a dominé Stakhovsky pendant tout le match (6-1, 6-4 ; 6-3), prend les choses avec légèreté : « C’était marrant. Sergueï est l’un des plus drôles sur le circuit. Et quand tu mènes, c’est plus facile d’en rire. C’est vrai, la marque est litigieuse. A vous de juger ! » (Nouvel Observateur)

Ce n’est pas la première fois que Stakhovsky prend une photo en plein match. Le mois dernier, il a sorti son smartphone sur le court, lors du tournoi de Munich. Le joueur a précisé qu’il pensait contester l’amende à venir.

> Lire aussi : Roland Garros – histoire d’un tournoi mythique

Cécile David