Rythmes scolaires : nouvelle grève le 5 décembre !

Plusieurs syndicats appellent de nouveau à la grève le jeudi 5 décembre pour contester la réforme des rythmes scolaires initiée par Vincent Peillon. Le ministère de l’Éducation prévoit 21 % de grévistes chez les enseignants.

0
1113
Les intentions de participation des enseignants sont de 21,35 % au niveau national. - crédit photo : Ilka-Erika Szasz-Fabian ©ThinkStock

Les mobilisations contre la réforme des rythmes scolaires s’enchaînent depuis des mois, le gouvernement ne cède pas. Jeudi 5 décembre, plusieurs syndicats lancent un nouvel appel à la grève à destination des enseignants des écoles maternelles et primaires, des animateurs de CLAE (centres de loisirs attachés à une école) et des personnels municipaux.

Grève du 5 décembre : les intentions de participation sont de 21,35 %

Les intentions de participation des enseignants, communiquées par le ministère de l’Éducation, sont de 21,35 % au niveau national. Pour rappel, elles étaient de 26,6 % pour la mobilisation du 14 novembre dernier. Certaines écoles vont être complètement fermées et l’accueil périscolaire (service cantine compris) ne sera pas forcément assuré dans toutes les villes. À Paris, la grève concernera 195 écoles et 31 écoles seront entièrement en grève. « Compte tenu du nombre restreint d’agents disponibles, le service d’accueil ne pourra être organisé que dans 69 écoles parisiennes », précise la Ville.

> Lire aussi : Rythmes scolaires en maternelle – les recommandations du ministère

« La réforme doit être suspendue et des discussions doivent s’ouvrir immédiatement pour écrire un nouveau décret des temps scolaires », déclare dans un communiqué le SNUipp-FSU. L’organisation syndicale souhaite « qu’il n’y ait pas de généralisation à la rentrée prochaine » et invite le ministre à se concentrer sur d’autres priorités, telles que l’« allègement des effectifs dans les classes » (elle réclame « plus de maîtres que de classes ») et la revalorisation salariale, avec « comme première mesure une ISAE (indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves) versée à tous les enseignants du premier degré et du même montant que l’ISOE (indemnité de suivi et d’orientation des élèves) du second degré ».

Cécile David