Se faire rembourser son régime, c’est désormais possible

Swiss Life propose à ses clients en surpoids de leur rembourser la moitié du programme Weight Watchers. Selon l'assureur, cette méthode est l'une des rares à favoriser le rééquilibrage alimentaire plutôt que les régimes drastiques.

0
1502
Swiss Life rembourse la moitié de deux programmes de régime Weight Watchers ©ThinkStock

Pour 86 % des Français, le prix d’une méthode de régime joue fortement dans la balance au moment de faire un choix. C’est pourquoi l’assureur Swiss Life a décidé de rembourser, à hauteur de 50 %, les clients qui tenteraient de perdre du poids grâce à Weight Watchers. Ce partenariat vise à favoriser l’adoption de meilleures habitudes alimentaires et un mode de vie plus sain, à l’heure où 32,3 % des Français adultes sont en surpoids.

Weight Watchers : l’anti-régime

Si Swiss Life a décidé de s’associer avec la marque Weight Watchers, c’est parce que cette méthode est fondée sur « la combinaison unique d’un programme alimentaire individualisé basé sur l’acquisition des bonnes habitudes alimentaires et un accompagnement pédagogique pour adopter un mode de vie plus sain dans la durée ».

« Les problèmes de surpoids sont devenus un véritable enjeu de santé publique mais les régimes sont dangereux quand ils sont pratiqués exagérément. Il ne s’agit pas de faire dans le caricatural mais d’entrer dans une véritable démarche de santé durable », contrairement à d’autres régimes, tel que Dukan.

Swiss Life rembourse 50 % du régime

L’assureur a pris l’initiative de rembourser deux formules proposées par le programme Weight Watchers. La première, « Pass Lib », comprend un accès libre aux réunions, une assistance téléphonique et internet. La seconde, « Weight Watchers online », inclue le soutien par internet et mobile. « Nous proposions déjà un pack prévention santé depuis dix ans mais cette fois le but est d’apprendre à manger sainement sur la durée et à suivre une activité physique », explique Pierre François, Directeur Général de SwissLife Prévoyance et Santé.

En Angleterre, le programme Weight Watchers est déjà remboursé depuis huit ans. Le pays envisage également de prendre en charge les activités physiques de certaines catégories de personnes, notamment pour les obèses. Une idée qui a aussi traversé l’esprit de l’Académie de médecine, qui souhaiterait que le sport soit prescrit sur ordonnance médicale, et donc pris en charge pas la Sécurité sociale. Des tests sont d’ailleurs en cours à Strasbourg.

Mathilde Bourge