Sécurité sociale : la Cour des comptes s’attaque aux lunettes

Afin d’endiguer son déficit, la Sécurité sociale pourrait ne plus rembourser les lunettes et autres dépenses optiques. C’est la proposition de la Cour des comptes, qui présente ce mardi un rapport sur la question.

0
1304
La Cour des comptes estime que la prise en charge des soins optiques par la Sécurité sociale est inutile, les mutuelles prenant déjà suffisamment en charge ces dépenses. ©ThinkStock

Fini le remboursement des lunettes par la Sécu ? Dans un rapport présenté ce mardi, la Cour des comptes recommande la fin de la prise en charge des dépenses optiques afin d’endiguer le déficit de la Sécurité sociale.

Sécu : des soins optiques pris en charge uniquement par les mutuelles ?

« De premiers résultats » ont été obtenus en 2011 et en 2012 pour réduire le déficit mais le redressement des comptes sociaux connaîtra un « véritable coup d’arrêt » en 2013 « du fait de l’atonie de la croissance », explique la Cour dans son rapport, consulté par Le Parisien. L’institution cible l’optique, mais aussi les hôpitaux et les laboratoires d’analyses pour réaliser des économies.

> Lire aussi : En France, les lunettes sont les plus chères d’Europe

Concernant l’optique, la Sécurité sociale n’a déboursé en 2011 que 200 millions d’euros sur un marché évalué à 5,3 milliards d’euros. Les complémentaires santé, elles, ont dépensé 3,6 milliards. La Cour des comptes en conclut que la prise en charge des soins optiques par la Sécu est inutile, les mutuelles prenant déjà suffisamment en charge ces dépenses.

Le gouvernement souhaite limiter le déficit à 3,6 % du PIB fin 2014

De façon générale, l’institution propose des « réformes structurelles » et préconise, entre autres, le développement de la chirurgie ambulatoire. Elle encourage aussi les économies dans le secteur de la biologie médicale, qui coûte autour de six milliards d’euros à l’assurance maladie chaque année.

Le déficit de la Sécu (salariés du privé) devrait atteindre les 14,3 milliards d’euros cette année, sans compter le fonds de solidarité vieillesse. Prochaine étape : le 26 septembre, date à laquelle le gouvernement présentera le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014. Objectif : limiter le déficit public à 3,6 % du PIB d’ici un an.

> Lire aussi : L’hypertension ne sera plus remboursée à 100 %

Damien Rigat