Sex-box : des garages pour la prostitution

A Zurich, la municipalité vient d’inaugurer des « sex-boxes ». Ces compartiments ont été mis en place afin de mieux encadrer la prostitution et de lutter contre le trafic d’êtres humains.

0
2368
Les prostituées pourront recevoir leurs clients dans des sex boxes mises en place par la mairie de Zurich ©ThinkStock

La ville de Zurich souhaite mieux encadrer la prostitution. Et pour cela, la mairie vient de dévoiler ses « sex-box », soit des garages du sexe. Grâce à ces compartiments réservés aux travailleuses du sexe, les autorités locales espèrent pouvoir mieux encadrer la prostitution et surtout réduire le trafic d’humains.

Pour le moment, neuf abris ont été présentés. Ils seront ouverts de 19h à 5h du matin à partir du 26 août prochain. Ils ne seront accessibles qu’aux automobilistes voyageant seuls à bord de leur véhicule. Une fois passé les grilles d’entrée, le client suivra un circuit balisé avant d’atterrir dans une boucle où attendront 30 à 40 prostituées. Après avoir négocié les tarifs et prestations, les deux personnes pourront se rendre dans l’une des neufs sex-boxes.

Une sonnette pour alerter la police

Pour pouvoir accéder à ces boxes, il faudra donc venir en voiture. Cependant, deux abris de plus petite taille seront mis à disposition pour les clients souhaitant « consommer » hors de leur véhicule. De plus, ces garages seront équipés de sonnette d’alarme que les prostituées pourront déclencher pour appeler la police en cas de danger.

Grâce à ce système, les autorités espèrent mieux lutter contre le trafic d’êtres humains mais souhaitent également déplacer le commerce du sexe hors de la ville. Le projet a d’ailleurs été approuvé par le vote des habitants de Zurich, en mars 2012

Maxime Quéma